Afghanistan : le Conseil de sécurité condamne les attaques terroristes

7 décembre 2011

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné mercredi dans les termes les plus forts les attaques terroristes perpétrées le 6 décembre 2011 à Kaboul et Mazar-i-Sharif, en Afghanistan, causant de nombreux morts et blessés.

Les membres du Conseil ont appelé « le gouvernement d'Afghanistan à traduire les responsables en justice » et ont exprimé « leur profonde sympathie et sincères condoléances aux victimes de ces actes atroces et à leurs familles ainsi qu'au peuple et au gouvernement afghans ».

Le Conseil a également réaffirmé que le terrorisme « dans toutes ces formes et manifestations constitue l'une des menaces les plus sérieuses à la paix et à la sécurité internationale » et que « tout acte de terrorisme est criminel et injustifiable quels que soient la motivation, le moment, l'endroit et l'auteur ».

Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré « leur détermination à combattre toutes les formes de terrorisme conformément à ces responsabilités dans le cadre de la Charte des Nations Unies » et ont rappelé aux Etats qu'ils doivent « garantir que les mesures prises pour combattre le terrorisme doivent respecter leurs obligations en matière de droit, en particulier de droit de l'homme international, de réfugié et de droit humanitaire ».

Le Secrétaire général de l'ONU s'est dit mardi « profondément attristé par les attaques d'aujourd'hui à Kaboul et Mazar-i-Sharif », a dit le porte-parole de Ban Ki-moon dans une déclaration à la presse. « Le Secrétaire général condamne dans les termes les plus forts possibles de telles attaques aveugles contre des civils et présente ses plus sincères condoléances aux familles des décédés et des blessés », a-t-il ajouté.

La Mission des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a également présenté mardi ses « sincères condoléances à ceux qui ont perdu leurs êtres chers dans ces attaques ». Selon la Mission des Nations Unies, « les attaques contre des civils afghans n'ont pas de justification. De telles attaques illégales et aveugles sont complètement inacceptables et leurs auteurs sont pleinement responsables des morts et des blessés causés par ces actes brutaux parmi les civils. »

Selon la presse, au moins 54 personnes ont été tuées et 150 autres blessées dans un attentat à Kaboul, mardi 6 décembre. Un kamikaze s'est fait exploser dans un sanctuaire chiite où plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées pour célébrer l'Achoura. Par ailleurs, 4 personnes, dont un soldat afghan, ont également été tuées mardi dans l'explosion d'une bombe dans la ville de Mazar-i-Sharif, dans le nord du pays. La bombe a explosé près d'une mosquée, faisant également 17 blessés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : l'ONU condamne des attentats contre des civils

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et la Mission des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) ont vivement condamné mardi les explosions qui ont eu lieu dans les villes de Kaboul et de Mazar-i-Sharif, faisant des morts et des blessés parmi des civils afghans qui s'étaient réunis pour célébrer l'Achoura, l'une des plus importantes fêtes chiites.