Une experte encourage la France à mieux protéger les enfants contre l'exploitation

2 décembre 2011

La Rapporteuse spéciale des Nations Unies Najat Maalla M'jid s'est félicitée vendredi des efforts de la France en matière de prévention et de lutte contre la vente et l'exploitation sexuelle des enfants et a encouragé le gouvernement à adopter une approche globale et intégrée afin de garantir la protection, sans discrimination aucune, de tous les enfants victimes et risquant de l'être.

« Si l'ampleur réelle de la vente et de l'exploitation sexuelle des enfants reste difficile à déterminer, il apparaît de manière flagrante que la cyber-pédopornographie connaît une inquiétante croissance », a noté Mme Maalla M'jid à l'issue d'une visite en France du 21 novembre au 2 décembre.

C'est la deuxième visite dans ce pays depuis 2002 entreprise par un expert indépendant mandaté par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU pour étudier les questions de la vente d'enfants, de la prostitution des enfants et de la pornographie impliquant des enfants.

La Rapporteuse spéciale a également noté la vulnérabilité croissante des enfants issus de familles dysfonctionnelles et/ou en situation de précarité socio-économique. Elle a particulièrement souligné la grande vulnérabilité des mineurs isolés étrangers à toute forme d'exploitation. Par ailleurs, l'usage non sécurisé des nouvelles technologies par les enfants les soumet aux risques de sollicitations à des fins sexuelles et d'exposition à du matériel pornographique.

Pendant sa mission en France, la Rapporteuse spéciale a rencontré de nombreux représentants de l'Etat, des autorités locales, des associations ainsi que du secteur privé et a visité des centres dédiés à la protection d'enfants en difficulté à Paris, Lyon, Bordeaux et Marseille.

Cette visite avait pour objectif de faire état de la situation actuelle en France concernant la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie impliquant des enfants ainsi que les réponses apportées en matière de prévention et protection.

Si la France a développé un arsenal législatif solide qui a permis la mise en place d'un dispositif de protection de l'enfance très élaboré, la surenchère législative et la tendance répressive risquent de compromettre ces acquis. De nombreux programmes d'aide, d'accompagnement et d'accueil pour les enfants en difficultés sont assurés principalement par les conseils généraux. Un grand choix de formations existe pour les acteurs intervenant dans la protection de l'enfance.

Toutefois, en dépit de tous les efforts déployés par les autorités et la forte mobilisation de la société civile, la prise en charge des enfants reste fragmentée, inégale en fonction des départements et souffre d'un manque de coordination intersectorielle. Les services d'aide sociale sont submergés, leurs capacités d'accueil et d'encadrement sont dépassées.

La Rapporteuse a souligné la nécessité d'assurer un cadre national stratégique harmonisé et une coordination intersectorielle effective. La protection de l'enfance se voulant transversale et intégrée, des formations continues, systématisées et interdisciplinaires contribueraient à améliorer la qualité de la prise en charge des enfants, selon elle.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Maurice : les enfants très vulnérables à l'exploitation sexuelle, selon l'ONU

La Rapporteur spéciale des Nations Unies sur la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants, Najat Maalla M'jid, a expliqué mercredi que les enfants restaient très vulnérables à l'exploitation sexuelle à Maurice, malgré de nombreuses actions locales initiées pour combattre ce phénomène.