Ban Ki-moon choqué par l'attaque contre l'ambassade britannique à Téhéran

30 novembre 2011

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est déclaré choqué et révolté d'apprendre la nouvelle de l'incident qui s'est produit mardi à Téhéran lorsque des manifestants ont pénétré à l'intérieur de l'ambassade du Royaume-Uni, brièvement pris en otage des membres du personnel de l'ambassade et causé des dégâts matériels, a indiqué son porte-parole.

Ban Ki-moon a fait part de son émotion au sujet de cet incident lors d'une rencontre mardi avec le Secrétaire d'Etat du Royaume-Uni pour le développement international, Andrew Mitchell, en marge du quatrième forum de haut niveau sur l'efficacité de l'aide au développement qui se tient dans la ville de Busan, en République de Corée, a précisé le porte-parole dans un compte-rendu de la rencontre.

Selon la presse, des dizaines de manifestants auraient escaladé le mur d'enceinte du parc et brisé les vitres de la chancellerie britannique à Téhéran avant d'y pénétrer et de jeter des objets par les fenêtres. Ils auraient ensuite enlevé le drapeau britannique pour le remplacer par le drapeau iranien.

Le Secrétaire général « a salué la déclaration du Conseil de sécurité condamnant l'incident et a demandé aux autorités iraniennes d'effectuer une enquête afin de déterminer comment un tel incident a pu se produire et de prendre les mesures nécessaires pour éviter que cela se reproduise », souligne le compte-rendu du porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iran : le Conseil de sécurité condamne des attaques contre l'ambassade britannique

Le Conseil de sécurité des Nations unies a fermement condamné mardi des attaques contre l'ambassade du Royaume-Uni à Téhéran, en Iran, qui ont eu lieu plus tôt dans la journée et qui ont résulté à des intrusions dans le complexe diplomatique et d'importants dégâts matériels.