Yémen : l'ONU met en garde contre une aggravation de la crise humanitaire

29 novembre 2011

Suite à une mission de quatre jours au Yémen, la Sous Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires, Catherine Bragg, a prévenu mardi que des millions de Yéménites sont confrontés à une crise humanitaire grave qui risque de s'empirer.

« Je suis profondément préoccupée par la situation humanitaire au Yémen. Nous assistons à une situation de carences chroniques qui est rendue plus grave par la poursuite de la violence, avec des taux de malnutrition parmi les plus élevés au monde, des services essentiels qui ne fonctionnent pas et une crise de santé publique menaçante », a déclaré Mme Bragg dans un communiqué de presse.

Pour la Sous Secrétaire générale, l'objectif de sa visite était d'évaluer en personne la crise humanitaire grandissante dans certaines parties du pays et de s'entretenir avec les partenaires de l'ONU pour identifier des façons de répondre aux besoins croissants. Lors de cette visite, elle a rencontré des représentants du gouvernement, et des partenaires humanitaires dans la capitale Sana'a et elle s'est rendue à Aden au sud du pays et à Harad'h au nord.

Des dizaines de milliers de personnes ont été déplacées par les combats dans la région d'Abyan. La plupart ont trouvé refuge chez des familles d'accueil ou sont logées dans des écoles à Aden ou dans des régions voisines.

« J'ai exhorté les autorités locales à trouver des solutions durables pour les personnes déplacées qui sont hébergées dans les écoles et d'assurer l'accès aux régions qui abritent les personnes déplacées pour les organisations d'aide humanitaire », a souligné Mme Bragg.

En 2012, la communauté humanitaire prévoit d'élargir ses programmes pour répondre aux besoins humanitaires de 3,8 millions de personnes au Yémen et elle cherche donc à collecter 452 millions de dollars pour financer cette intervention.

La visite de Mme Bragg a eu lieu suite à des évènements de grande importance politique au Yémen. Malgré la signature d'un accord pour assurer un transfert du pouvoir, la situation humanitaire devrait empirer dans les mois à venir.

« J'appelle les autorités yéménites et les autres parties prenantes au conflit de respecter leurs obligations. Elles sont tenues de protéger les civils et d'assurer leur accès aux services de base. Nous ne pouvons pas prendre le risque de voir la situation se transformer en catastrophe », a indiqué Mme Bragg.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : l'ONU se félicite d'un accord sur un transfert de pouvoir

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué mercredi la signature d'un accord permettant de régler la crise politique au Yémen, comme le demandait le Conseil de sécurité dans sa résolution 2014 (2011).