L'ONU appelle à traduire en actions concrètes la solidarité avec les Palestiniens

29 novembre 2011

A l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien célébrée mardi, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a estimé que la création d'un Etat palestinien n'a que trop tardé.

A l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien célébrée mardi, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a appelé la communauté internationale à traduire cette solidarité en actions concrètes.

« Il y a soixante-quatre ans jour pour jour, l'Assemblée générale adoptait la résolution 181 prévoyant la partition du territoire sous mandat en deux États. La création d'un État palestinien, vivant aux côtés d'Israël dans la paix et la sécurité, n'a que trop tardé », a déclaré le Secrétaire général dans un message.

« La communauté internationale doit contribuer à faire évoluer la situation vers un accord de paix historique. L'échec à surmonter la méfiance ne pourra que condamner les générations futures de Palestiniens et d'Israéliens à une situation de conflit et de souffrances », a-t-il souligné, ajoutant qu'il s'engageait pour sa part à poursuivre son action avec tous les moyens à sa disposition.

La Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien est célébrée tous les ans par l'ONU le 29 novembre. Cette date a été retenue en raison de sa signification particulière pour le peuple palestinien. Ce jour-là en effet, l'Assemblée générale a adopté, en 1947, la résolution 181 (II), connue par la suite sous le nom de résolution sur le plan de partage, qui prévoyait la création en Palestine d'un « État juif » et d'un « État arabe », Jérusalem étant placée sous un régime international spécial.

Selon le Secrétaire général, la nécessité de résoudre le conflit israélo-palestinien se fait aujourd'hui plus pressante compte tenu des bouleversements historiques que connaît toute la région.

« Je suis profondément préoccupé par l'absence de négociations israélo-palestiniennes, alors que la confiance entre les parties continue de se dissiper. J'invite les deux parties à présenter des propositions sérieuses sur les frontières et la sécurité et à en discuter directement entre elles, avec le soutien actif du Quatuor, dans le cadre d'une volonté commune de parvenir à un accord d'ici à la fin de 2012 », a-t-il dit.

Il s'est félicité que l'Autorité palestinienne dispose à présent des institutions nécessaires pour assumer les responsabilités d'un Etat, si un Etat palestinien venait à être créé. « Ces efforts doivent se poursuivre et être soutenus. A cet égard, la suspension actuelle par Israël des transferts de recettes douanières et fiscales dues à l'Autorité palestinienne risque de compromettre ces acquis. Ces recettes doivent être transférées sans tarder », a déclaré Ban Ki-moon.

Pour sa part, la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a rappelé que l'UNESCO s'est engagée de longue date auprès du peuple palestinien en vue de renforcer le processus d'édification d'un Etat et de préparer un avenir plus tolérant, prospère et durable pour tous.

« La décision prise par les Etats membres de l'UNESCO, à l'occasion de la 36e session de la Conférence générale, d'admettre la Palestine dans l'Organisation renforce la détermination de l'UNESCO à approfondir la coopération internationale dans tous nos domaines de compétence », a souligné Mme Bokova dans un message à l'occasion de la Journée internationale. « Une éducation de qualité, l'appui à la culture et la défense de la liberté d'expression sont les conditions essentielles d'un avenir meilleur pour tous les peuples de la région. »

De son côté, le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a appelé à continuer "de travailler collectivement pour arriver à un règlement de paix juste et négocié au Moyen-Orient", lors d'une réunion du Comité sur l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien au siège des Nations Unies à New York.

"Je n'épargnerai aucun effort pour participer à la résolution d'un conflit qui depuis trop longtemps a assiégé la région et ses peuples", a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU préoccupée par le sort des réfugiés palestiniens

Le Commissaire général de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), Filippo Grandi, a appelé lundi la communauté internationale à renouveler et à renforcer son soutien aux réfugiés palestiniens.