Soudan : des milliers de personnes fuient vers le Soudan du Sud et l'Ethiopie

25 novembre 2011

Le Directeur adjoint du Bureau Afrique de Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), en charge de la Corne de l'Afrique, le Tchad et le Soudan, Raouf Mazou, s'est dit inquiet vendredi sur la situation au Soudan où des dizaines de milliers de personnes ont fui depuis le mois d'aout en Ethiopie et au Soudan du Sud.

Il a constaté des flux de populations importants venant du Soudan et allant en Ethiopie et au Soudan du Sud. Le HCR estime à 76.000 le nombre de personnes qui ont fui le Soudan depuis le mois d'août. Plus de 36.000 personnes sont arrivées dans l'ouest de l'Ethiopie. La vaste majorité reste proche de la frontière. Environ 16.000 à 17.000 personnes ont été transférées dans des camps.

Au Soudan, il y a eu deux mouvements majeurs de population. L'un qui va de la province du Nil Bleue vers celle du Nil supérieur, soit environ 16.000 personnes. Un autre flux de populations va de l'Etat d'Unity vers le Kordofan Méridional, soit environ 20.000 personnes. Si cette tendance continue, la barre des 100.000 personnes fuyant le Soudan sera bientôt dépassée, a prévenu le HCR.

En début de semaine, le HCR avait déjà tire la sonnette d'alarme sur les combats au sud du Soudan qui continuent à pousser des milliers de civils de l'autre côté de la frontière, au Soudan du Sud.

« Dans l'Etat d'Unity au Soudan du Sud, entre 60 et 200 réfugiés soudanais arrivent chaque jour à Yida dans le comté de Pariang, après avoir fui l'Etat du Kordofan méridional au Soudan, et ce malgré les bombardements aériens qui ont frappé Yida la semaine dernière », a expliqué une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d'une conférence de presse à Genève.

Environ 23.000 personnes y ont déjà trouvé abri, principalement des réfugiés ainsi que des déplacés internes et des rapatriés en plus petit nombre. Les agences des Nations Unies et les organisations non gouvernementales continuent de fournir des services à Yida, notamment des vivres, de l'eau potable, des installations sanitaires, des soins de santé basiques et une assistance spécifique aux réfugiés les plus vulnérables.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan du Sud : le HCR inquiet pour les réfugiés dans les zones frontalières

Les combats au sud du Soudan continuent à pousser des milliers de civils de l'autre côté de la frontière, au Soudan du Sud, a indiqué vendredi le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) qui s'apprête à transférer ces réfugiés hors de la zone frontalière vers des lieux plus sûrs.