Syrie: l'ONU préoccupée par les violations des droits de l'homme

25 novembre 2011

Le Comité des Nations Unies contre la torture a exprimé vendredi son inquiétude sur les violations des droits de l'homme en Syrie qui seraient perpétrées dans un contexte d'impunité selon des sources du système des Nations Unies.

« Le Comité a examiné de nombreux rapports et informations cohérents et documentés faisant état de violations des droits humains dans le pays », a déclaré le directeur du panel d'experts, Claudio Grossman.

« Parmi les cas rapportés il y aurait des cas de torture et de mauvais traitement de prisonniers, des attaques systématiques contre les populations civiles, y compris des tueries et l'usage excessif de la force contre des manifestants pacifiques et la persécutions des défenseurs des droits humains et d'activistes », a-t-il ajouté.

Le Comité, qui conclut sa 47ème session à Genève, s'est dit alarmé par les faits rapportés dans ces documents.

« Ces abus généralisés seraient menés sur les ordres des autorités publiques », a indiqué M. Grossman.

Selon les informations collectées, des enfants auraient été victimes de tortures et de mutilation pendant leur détention et d'exécutions extra-judicaires lors de détentions arbitraires par des forces de police et militaires.

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a pour sa part condamné vendredi le meurtre brutal du caméraman syrien Ferzat Jarban, retrouvé mort le 20 novembre. Elle a appelé les autorités syriennes à respecter les droits de l'homme fondamentaux que sont la liberté d'expression et la liberté de la presse.

« Je condamne le meurtre de Ferzat Jarban », a déclaré la Directrice générale. « Cette attaque impitoyable ne doit pas rester impunie. C'est une violation du droit fondamental à la liberté d'expression et du droit inaliénable des journalistes à mener à bien leur mission en toute sécurité et sans entraves. J'appelle le gouvernement syrien à mettre un terme à toutes les formes de violence contre les journalistes immédiatement. J'appelle aussi les autorités à cesser la répression contre ceux qui couvrent les événements actuels dans le pays ».

Ferzat Jarban, caméraman indépendant, aurait été arrêté après avoir filmé des manifestations à al-Qasir le 19 novembre. Son corps mutilé a été retrouvé le lendemain matin. Il est le premier journaliste tué depuis qu'a commencé la répression des manifestations en faveur de la démocratie en Syrie, d'après le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

Le CPJ indique qu'il enquête sur plusieurs cas concernant des journalistes portés disparus en Syrie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : le Conseil de sécurité condamne des attaques contre des ambassades

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a vivement condamné mardi les attaques ce weekend en Syrie contre plusieurs ambassades et consulats par des manifestants pro-gouvernementaux.