Corne de l'Afrique : l'ONU s'inquiète de la propagation de la diarrhée aqueuse aiguë

22 novembre 2011

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est inquiétée mardi de l'épidémie de diarrhée aqueuse aiguë qui frappe actuellement la Corne de l'Afrique et qui s'explique notamment par la sécheresse, l'hygiène insuffisante et les conflits régionaux.

Lors d'un point presse à Genève, un porte-parole de l'OMS, Tarik Jasarevic, a expliqué que plus de 50.000 cas de diarrhée aqueuse aiguë ont été détectés dans la région cette année et la maladie, qui est une forme mortelle de la diarrhée, aurait fait plus de 700 morts en Somalie et à Djibouti. Les victimes succombent de déshydratation sévère.

Selon le ministère de la santé de Djibouti, la maladie s'est propagée rapidement dans le pays, et le nombre de victimes a doublé depuis l'année dernière avec plus de 5000 cas depuis le début de l'année. M. Jasarevic a ajouté qu'il est même probable que cette estimation est sous-évaluée puisque tous les cas ne sont pas rapportés.

Cependant, le travail de prévention et la planification d'urgence de l'OMS et du ministère de la santé a commencé à porter ses fruits à Djibouti. Des sessions de formations sur la maladie ont été organisées pour le personnel soignant, et des fournitures médicales essentielles tels que les sels de réhydratation ont été stockés à des endroits stratégiques. La qualité de l'eau potable est surveillée et des kits pour soigner la diarrhée sont en route.

M. Jasarevic a expliqué que la propagation de la diarrhée aqueuse aiguë a été facilitée par la situation perturbée dans la Corne de l'Afrique. La sécheresse prolongée à Djibouti et dans les pays voisins a affaibli la population qui est donc plus vulnérable à la maladie. 54.000 cas ont été détectés au sud et au centre de la Somalie, 795 personnes sont mortes et la maladie se développe actuellement dans les cinq camps de réfugiés dans le complexe de Dadaab, au Kenya.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU souligne l'efficacité du lavage des mains pour éviter les maladies

Le lavage des mains au savon peut sauver plus de vies que n'importe quel vaccin ou intervention médicale, en réduisant de près de 50 % le nombre de décès dus à la diarrhée et de 25 % le nombre de décès dus aux infections respiratoires aiguës.