Violence contre les femmes : Asha-Rose Migiro appelle à changer les mentalités

La Vice Secrétaire générale Asha-Rose Migiro.
La Vice Secrétaire générale Asha-Rose Migiro.

Violence contre les femmes : Asha-Rose Migiro appelle à changer les mentalités

Lors d'une visite en Ethiopie, la Vice Secrétaire générale des Nations Unies, Asha-Rose Migiro, a rappelé mardi l'importance de mettre fin à la violence contre les femmes. Pour cela, un cadre législatif clair est nécessaire, mais avant tout il faut un changement dans les attitudes.

« Nous avons besoin de lois fortes et de la détermination pour les appliquer. Mais notre première tâche est celle de changer les attitudes. Nous devons garantir que les valeurs universelles soient au-dessus de normes de la société », a déclaré Mme Migiro dans la capitale éthiopienne Addis Abeba devant une association de femmes, Association for women's sanctuary and development, qui apporte un soutien aux femmes et aux jeunes filles confrontées à la violence physique et psychologique.

La Vice Secrétaire générale a fait allusion à une étude de 2005 qui montre que 80% des femmes éthiopiennes et 50% des hommes éthiopiens pensent qu'il est justifiable pour un homme de battre sa femme dans certaines conditions. « C'est absolument faux et c'est une attitude dangereuse. Il n'existe aucune excuse pour les abus contre les femmes. La violence conjugale est un crime abominable », a martelé Mme Migiro.

De nombreuses femmes et filles éthiopiennes souffrent toujours de pratiques néfastes, telles que la mutilation génitale ou le mariage précoce. « Nous devons dénoncer haut et fort ces pratiques. Le respect de la culture est importante mais seulement tant qu'il n'y ait pas de mal. Nous ne pouvons pas justifier de perpétuer des traditions qui causent la souffrance », a affirmé Mme Migiro.

La Vice Secrétaire générale a souligné qu'il fallait soutenir la campagne mondiale du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, pour combattre la violence contre les filles et les femmes. La Campagne contre la violence sexuelle faite aux femmes et aux jeunes filles a été lancée en 2008 et demande à tous les Etats de mettre en place un cadre législatif, des programmes d'action, des mesures préventives et d'autres efforts pour lutter contre cette violence.

Le 25 novembre prochain, l'ONU célèbrera la Journée mondiale pour l'éradication de la violence contre les femmes. De nombreuses manifestations auront lieu à travers le monde ce jour là.