L'ONU soutient la démobilisation d'enfants soldats en République centrafricaine

21 novembre 2011

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants dans les conflits armés, Radhika Coomaraswamy, s'est rendu lundi en République centrafricaine afin d'évaluer la situation des enfants et les violations commises par l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) et pour signer un accord et un plan d'action pour la démobilisation des enfants soldats avec un autre groupe armé, la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP).

Dans la ville de N'dele, Mme Coomaraswamy a assisté à la signature du plan d'action par la Représentante spéciale du Secrétaire général pour la République centrafricaine et chef du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA), Margaret Vogt, et la Représentante du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Tanya Chapuisat, avec le Président du CPJP, Abdoulaye Hissene.

« Il existe en ce moment une dynamique en République centrafricaine pour la démobilisation des enfants enrôlés dans les groupes armés. Le plan d'action signé aujourd'hui suit un autre signé récemment avec l'Armée populaire pour la restauration de la République et de la démocratie (APRD), un autre groupe rebelle qui a réaffirmé son engagement de ne plus avoir des enfants dans ses rangs. L'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR) a aussi présenté son engagement à l'ONU de vérifier qu'il n'y a pas d'enfants dans ses effectifs », a déclaré Mme Coomaraswamy.

Mme Coomaraswamy a également visité la région d'Obo où sévit la LRA afin de parler avec des enfants démobilisés et les autorités locales. Elle a rencontré la Force de défense du peuple ougandais (UPDF) pour souligner son obligation de protéger les civils, particulièrement les enfants, dans ses zones d'opération et de respecter des procédures adéquates pour confier des enfants enlevés à des entités spécialisées dans la protection des enfants.

« La LRA est une force brutale et la communauté internationale doit s'unir pour apporter la sécurité aux communautés touchées et pour assurer que les enfants victimes de la LRA reçoivent les soins et le soutien dont ils ont besoin », a expliqué Mme Coomaraswamy. « Les enfants qui ont été associés aux groupes armés vivent des atrocités inqualifiables, souvent sur une période prolongée, et ils ont besoin de programmes spécialisés pour permettre leur réhabilitation et réintégration dans la société. »

« Avec ces engagements des groupes armés en République centrafricaine, il y a un besoin d'un suivi immédiat pour obtenir la démobilisation des enfants soldats et leur intégration immédiate dans des programmes de réhabilitation et de réintégration. Afin de réussir à atteindre cet objectif, il est nécessaire d'apporter des fonds supplémentaires », a dit la Représentante de l'UNICEF dans le pays, Tanya Chapuisat.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.