Ban Ki-moon souhaite le renforcement de la sécurité routière au niveau mondial

20 novembre 2011

A l'occasion de la Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la routeLe Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rendu hommage aux victimes d'accident de la route et a appelé à renforcer les mesures de la sécurité routière.

« Chaque jour, près de 3 500 personnes meurent sur les routes. Des dizaines de milliers d'autres sont blessées. Des familles sont détruites. L'avenir de certains jeunes est réduit à néant. Les accidents de la route sont devenus la principale cause de décès des personnes âgées de 15 à 29 ans. C'est un prix inacceptable à payer pour assurer la mobilité », a déclaré le Secrétaire du général dans un communiqué.

La Décennie d'action pour la sécurité routière (2011-2020), qui a commencé en mai dernier, a pour objectif de sauver cinq millions de vies. Un plan mondial pour la Décennie offre aux gouvernements, à la société civile et au secteur privé un cadre pour collaborer aux fins d'améliorer la gestion des routes, de renforcer la sécurité des axes routiers et des véhicules, et d'apprendre aux conducteurs, aux passagers et aux piétons à être prudents.

Le plan est axé sur les risques, notamment la vitesse, l'alcoolisme au volant, les moments d'inattention lors d'utilisation de téléphones portables, et le fait de ne pas utiliser de ceinture de sécurité, de casque ou de protection pour les enfants.

Le plan préconise également l'amélioration des infrastructures et les innovations. Il porte aussi sur les soins à apporter aux victimes, notamment les secours, le traitement et la réadaptation à long terme. Il recommande de procéder à des enquêtes approfondies sur les accidents pour empêcher qu'il y ait de nouveaux morts et blessés. Au début du mois, des directives ont été adoptées à l'échelle du système pour promouvoir la sécurité routière et l'utilisation en toute sûreté des véhicules de l'ONU.

« On prévoit que le nombre de personnes possédant un véhicule dans le monde doublera d'ici à 2020. Compte tenu de l'expansion rapide de l'utilisation des véhicules, en particulier dans les pays émergents, il est des plus importants de renforcer les moyens d'assurer la sécurité routière », a expliqué Ban Ki-moon.

« En cette Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route, mobilisons toutes les énergies possibles pour améliorer la sécurité routière, qu'il s'agisse des responsables de l'aménagement urbain ou des concepteurs de véhicules, en passant par les décideurs et les usagers de la route. Rendons hommage à ceux qui ont perdu leur vie sur les routes dans le monde en intervenant pour sauver d'autres vies », a-t-il conclu.

Les traumatismes occasionnés par le trafic routier constituent un problème majeur de santé publique et sont l'une des causes principales des décès et des infirmités dans le monde. Chaque année, environ 1,3 millions de personnes meurent et entre 20 et 50 millions sont blessées dans des accidents de la route.

Plus de 90 % de ces décès affectent les pays à revenus faibles ou intermédiaires et qui ont moins de la moitié des véhicules du monde. Les traumatismes résultant d'accidents de la route sont les trois causes principales des décès des personnes âgées de 5 à 44 ans.

Les blessures occasionnées par les accidents de la route risquent de ralentir les progrès accomplis en matière de développement économique et humain. Il a été estimé que les pertes mondiales résultant des accidents de la route se chiffrent à 18 milliards de dollars et coûtent aux gouvernements entre 1 et 3 % de leur Produit national brut (PNB). Pour certains pays à revenus faibles ou intermédiaires, la perte dépasse la somme totale du montant de l'aide au développement qu'ils reçoivent.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU lance la campagne de la Décennie d'action pour la sécurité routière

Chaque année, 1,3 millions de personnes trouvent la mort sur les routes. Ces accidents sont la première cause de décès pour la tranche d'âge des 15-29 ans.