RDC : l'ONU appelle à des élections crédibles pour consolider la démocratie

Le chef de la MONUSCO, Roger Meece.
Le chef de la MONUSCO, Roger Meece.

RDC : l'ONU appelle à des élections crédibles pour consolider la démocratie

Le chef de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (RDC), Roger Meece, et des membres du corps diplomatique dans ce pays ont exprimé vendredi leur soutien à tous les Congolais dans la perspective des élections présidentielle et législatives qui doivent se dérouler fin novembre.

Lors d'une réunion dans la capitale Kinshasa, à laquelle a participé M. Meece, ils ont exprimé « leur soutien au peuple congolais pour la tenue d'élections apaisées, crédibles et libres, dans le cadre du processus de renforcement de la démocratie », selon un communiqué de presse conjoint lu par M. Meece.

Réunis au siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), les ambassadeurs et chefs de mission diplomatique ont salué les efforts menés par les acteurs du processus électoral, notamment la CENI, appuyée par le gouvernement, les partenaires internationaux et les Nations Unies pour organiser les scrutins prévus le 28 novembre. Ils ont rappelé l'autorité et la responsabilité première des institutions nationales congolaises dans l'organisation d'un scrutin crédible, transparent et apaisé sur toute l'étendue du territoire.

Se faisant l'écho de récentes déclarations du Conseil de sécurité des Nations Unies, les participants à la réunion ont fait part de leur préoccupation face aux risques de dérapages ou d'incidents violents dans l'organisation du processus électoral.

Ils ont à ce titre appelé l'ensemble des acteurs de ce processus, à commencer par les différents candidats, à s'engager à respecter la Constitution et la loi électorale ; à privilégier le débat démocratique autour de leurs programmes et propositions pour le développement de la RDC ; à demander à leurs partisans de s'abstenir de toute violence ou provocation ; à respecter la légalité dans toutes leurs actions ; à éviter tout appel ou toute déclaration incitant à la violence ou à la haine ; à respecter le verdict des urnes.

S'agissant de la sécurisation du processus électoral, ils ont lancé un appel au gouvernement, responsable des forces de sécurité, à donner les instructions nécessaires pour que celles-ci assurent, dans le respect des règles de droit, la liberté d'aller et de venir, la liberté d'expression et avant tout la liberté de vote, tout en faisant preuve de la neutralité inhérente à leurs fonctions au service de l'Etat et des citoyens.