Bosnie : le Conseil de sécurité renouvelle le mandat de la force de stabilisation

Bosnie : le Conseil de sécurité renouvelle le mandat de la force de stabilisation

Des bâtiments de Sarajevo endommagés par des bombardements en 1992.
Le Conseil de sécurité a adopté mercredi à l'unanimité une résolution autorisant le renouvellement pour un an du mandat de la Force multinationale de stabilisation de l'Union européenne (EUFOR) en Bosnie-Herzégovine.

Dans cette résolution, les 15 membres du Conseil de sécurité autorisent « les États Membres, agissant par l'intermédiaire de l'Union européenne (UE) ou en coopération avec elle, à créer pour une nouvelle période de douze mois à compter de la date d'adoption de la présente résolution une force multinationale de stabilisation (EUFOR ALTHEA) ».

Le Conseil rappelle que l'EUFOR est le successeur juridique de la SFOR et qu'elle « jouera le rôle principal dans la stabilisation de la paix s'agissant des aspects militaires de l'Accord de paix ».

Le Conseil de sécurité autorise les États Membres à prendre, toutes les mesures nécessaires pour faire appliquer et respecter les Accords de paix de Dayton en Bosnie et souligne que les parties « continueront d'être tenues responsables à égalité du respect des dispositions de ces annexes et qu'elles encourront à égalité les mesures coercitives que l'EUFOR ALTHEA et la présence de l'OTAN pourraient juger nécessaires ».

Enfin, le Conseil exige des parties prenantes aux Accords de paix qu'elles « respectent la sécurité et la liberté de circulation de l'EUFOR ALTHEA, celles de la présence de l'OTAN et des autres personnels internationaux ».

Les membres du Conseil réaffirment de nouveau leur appui aux Accords de paix de 1995 et engagent « les parties à respecter scrupuleusement les obligations qu'elles ont souscrites en signant ces accords ».

Ils réaffirment que c'est aux autorités de Bosnie-Herzégovine qu'il incombe au premier chef de continuer à assurer la mise en œuvre efficace des Accords de paix et que la communauté internationale et les principaux donateurs seront d'autant plus disposés à assumer la charge politique, militaire et économique que représentent la mise en œuvre et la reconstruction que toutes les autorités de Bosnie-Herzégovine respecteront leurs engagements et participeront activement à l'application de ces accords.