L'ONU appelle au respect des droits de l'homme dans un monde en transition

Des enfants de la ville du Cap, en Afrique du Sud dans les années 1980, quand les mariages inter-raciaux étaient illégaux dans le pays.
Des enfants de la ville du Cap, en Afrique du Sud dans les années 1980, quand les mariages inter-raciaux étaient illégaux dans le pays.

L'ONU appelle au respect des droits de l'homme dans un monde en transition

À l'occasion de la Journée mondiale de la tolérance, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé à respecter les droits de l'homme au moment où le monde vit une période de transformation.

À l'occasion de la Journée mondiale de la tolérance célébrée mercredi, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a appelé à respecter les droits de l'homme et à rester fidèles aux idéaux des Nations Unies au moment où le monde vit une période de transformation suscitant de l'anxiété.

« Nous vivons une période de transformation, où l'ancien monde cède lentement mais irréversiblement la place à un ordre nouveau dont les contours commencent à peine à se dessiner. Les institutions établies sont remises en question, les budgets subissent des coupes sombres, les familles connaissent l'angoisse du lendemain. Toutes ces mutations, tous ces bouleversements produisent énormément d'anxiété », a noté Ban Ki-moon dans un message à cette occasion.

« Lorsque tout change autour de nous, nous devons rester fidèles aux idéaux et principes qui sont au cœur de la Charte des Nations Unies et de la Déclaration universelle des droits de l'homme. La tolérance en fait partie. Notre pratique de cette valeur de base doit englober davantage que la coexistence pacifique, pourtant essentielle : il doit s'agir d'une compréhension active née du dialogue et d'échanges positifs avec autrui », a-t-il ajouté.

Selon lui, la tolérance est indispensable pour contrer la discrimination, facteur de division, de destruction et de mort. « Il nous appartient à tous de protéger les personnes exposées à la discrimination puisque pratiquer la tolérance est un antidote aux préjugés et à la haine », a-t-il souligné.

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) est aux avant-postes de la promotion d'une tolérance active, car elle favorise l'accès de toutes les filles et tous les garçons à une éducation de qualité, soutient l'établissement de médias libres et pluralistes, y compris sur Internet, protège le patrimoine culturel et encourage au respect de la diversité culturelle.

« L'ONU continuera de s'employer à bâtir une compréhension mutuelle entre les peuples et les pays, un besoin fondamental dans un monde où tout se tient. En marquant cette journée internationale, souvenons-nous que la tolérance active commence en chacun de nous, tous les jours », a conclu le Secrétaire général.

Dans son message à l'occasion de cette journée de la tolérance, le Président de l'Assemblée générale de l'ONU, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a rejoint le Secrétaire général en rappelant l'importance du savoir, de l'ouverture d'esprit, de la communication, de la liberté d'expression et de conscience comme éléments essentiels pour la paix, le respect et l'appréciation de la diversité.

« Il faut redoubler d'efforts pour apprendre aux enfants la tolérance, les droits de l'homme, la diversité, l'existence d'autres cultures et d'autres modes de vie. L'enseignement de la paix doit faire partie intégrale du programme de toutes les institutions éducatives », a souligné M. Al-Nasser.

« Les médias ont eux aussi un rôle important et constructif à jouer pour faciliter un dialogue libre et ouvert », a-t-il poursuivi. Le Président de l'Assemblée générale a encouragé les Etats membres de l'ONU à réaffirmer leur engagement à la promotion des droits de l'homme et des droits fondamentaux des peuples.