Liban : l'ONU note une amélioration précaire de la situation sécuritaire

Liban : l'ONU note une amélioration précaire de la situation sécuritaire

Robert Watkins.
Le Coordonnateur spécial pour le Liban par intérim Robert Watkins, a noté des progrès dans la situation sécuritaire au Liban à l'occasion d'une rencontre avec le Premier ministre du Liban, Najib Mikati.

Le Coordonnateur spécial pour le Liban par intérim Robert Watkins, a noté des progrès dans la situation sécuritaire au Liban à l'occasion d'une rencontre avec le Premier ministre du Liban, Najib Mikati.

« Il reste un grand nombre de problèmes à régler. Nous avons énuméré ces problèmes lors de notre dernière rencontre avec les autorités israéliennes il y a quelques semaines et nous avons passé les deux dernières semaines à les discuter avec les autorités libanaises », a déclaré M. Watkins.

« Nous avons vécu une période relativement calme au sud du Liban. Nous n'avons pas fait de progrès vers un cessez-le-feu permanent, ce qui reste une préoccupation », a-t-il ajouté.

M. Watkins a expliqué que l'ONU est en satisfaite avec la stabilité relative qui domine au sud du Liban. Il y a eu peu d'incidents et un certain progrès a pu être fait dans les discussions sur le traçage de la Ligne bleue qui délimite la frontière entre Israël et le Liban.

Du côté israélien, le plus grand problème reste la violation continue de l'espace aérien libanais et le manque de progrès dans la restitution au Liban du nord du village de Ghajar qui reste sous occupation. Du côté libanais, le problème majeur reste la sécurité des Casques bleus de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL).

En ce qui concerne le dialogue national au Liban, M. Watkins a expliqué que l'ONU attend que le pays se prépare à élaborer un plan de défense national. L'ONU s'inquiète également de la gestion des frontières, particulièrement celle que le pays partage avec la Syrie suite aux informations d'incursions militaires syriennes à l'intérieur du Liban.