L'UNESCO récompense cinq femmes qui font avancer la science

8 novembre 2011

Dans le cadre de leur partenariat pour les Femmes et la Science, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et l'entreprise de cosmétiques L'Oréal ont dévoilé mardi les cinq femmes scientifiques d'exception issues du monde entier, qui recevront le Prix 2012 L'ORÉAL-UNESCO en sciences de la Vie.

Chaque année, un réseau international de près de 1000 scientifiques propose des candidates pour le prix. Les cinq Lauréates sont ensuite sélectionnées par un jury indépendant et international, présidé par le Professeur Günter Blobel, prix Nobel de médecine 1999, a précisé l'UNESCO dans un communiqué.

Pour le Professeur Blobel, « les travaux des Lauréates du Prix 2012 ont apporté une vision extraordinaire des questions de santé humaine, telles que le diabète, les accidents cardio-vasculaires, les infections bactériennes, et ont fait progresser la culture des plantes dans les zones arides. Leur travail est totalement inédit et appartient au meilleur de la recherche dans cinq différentes régions du monde. »

Face aux problèmes mondiaux, tels que la raréfaction des ressources, l'augmentation et le vieillissement des populations, et les défis médicaux et sociaux associés, L'Oréal et l'UNESCO sont convaincus que ces chercheuses auront un impact majeur sur la société et aideront à éclairer la voie vers l'avenir.

Les Lauréates 2012 en Sciences de la Vie sont :

Afrique et Etats arabes : Professeur Jill Farrant, Chaire de recherche – Physiologie moléculaire des plantes, Faculté de biologie moléculaire et cellulaire, Université de Cape Town, Afrique du Sud. Pour la découverte des mécanismes qui permettent aux plantes de survivre dans des conditions de sécheresse.

Asie / Pacifique : Professeur Ingrid Scheffer, Chaire de recherche en neurologie pédiatrique, Université de Melbourne, Australie. Pour l'identification des gènes impliqués dans certaines formes d'épilepsie.

Europe : Professeur Frances Ashcroft, Professeur, Département de Physiologie, Anatomie et Génétique, Université d'Oxford, Royaume-Uni. Pour ses contributions à la compréhension de la sécrétion d'insuline et du diabète chez le nouveau-né.

Amérique latine : Professeur Susana Lopez, Génétique du développement et physiologie moléculaire, Département de l'Institut de Biotechnologie, Université nationale, Cuernavaca, Mexique. Pour avoir identifié le mode d'action des rotavirus, responsables chaque année de 600.000 décès d'enfants.

Amérique du Nord : Professeur Bonnie Bassler, Département de biologie moléculaire, Université de Princeton, Etats-Unis. Pour la compréhension du langage chimique par lequel les bactéries communiquent entre elles, ouvrant la voie vers de nouveaux traitements des infections.

La cérémonie de remise des prix aura lieu le 22 mars 2012, au siège de l'UNESCO à Paris. Chaque lauréate recevra 100.000 dollars en récompense de sa contribution aux progrès de la science.

Au cours des 14 dernières années, la Fondation d'entreprise L'Oréal et l'UNESCO ont soutenu dans le monde entier des chercheuses, dont les travaux contribuent à faire avancer la science. Chaque année, le programme pour les Femmes et la Science récompense l'excellence scientifique et encourage les talents de demain. Depuis 1998, le prix L'ORÉAL-UNESCO pour les Femmes et la Science a récompensé 72 lauréates, chercheuses émérites ayant fait progresser la recherche scientifique. Deux d'entre elles ont reçu le prix Nobel.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.