L'ONU condamne des attaques terroristes en Nigéria

L'ONU condamne des attaques terroristes en Nigéria

Le Conseil de sécurité de l'ONU.
Le Conseil de sécurité des Nations Unies et le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, ont fermement condamné samedi les attaques terroristes qui ont eu lieu vendredi dans les localités de Damaturu et Potiskum au Nigéria et qui ont fait de nombreuses victimes.

Dans une déclaration à la presse de la Présidence du Conseil de sécurité, les membres du Conseil ont exprimé leurs condoléances et leur sympathie aux victimes de ces crimes odieux ainsi qu'au peuple et au gouvernement de la République fédérale du Nigéria. Ils ont réaffirmé que le terrorisme est criminel et injustifiable sous toutes ses formes et manifestations peu importe la motivation et qu'il ne devrait jamais être associé à une religion, nationalité, civilisation ou groupe ethnique en particulier.

Le Conseil de sécurité a également réaffirmé la nécessité de combattre par tous les moyens la menace à la paix et la sécurité internationale que représente le terrorisme, en accord avec la Charte des Nations Unies, et il a rappelé aux Etats qu'ils ont l'obligation d'assurer que les mesures prises pour combattre le terrorisme sont en accord avec le droit international et en particulier avec la législation en matière de droits de l'homme, de droit des réfugiés et de droit humanitaire.

Le Conseil a souligné que les auteurs de ces actes terroristes doivent être traduits devant la justice, tout comme ceux qui ont aidé à les organiser ou à les financer. Il a aussi demandé à tous les Etats de coopérer activement avec les autorités nigérianes pour arrêter les auteurs en accord avec la législation internationale et les résolutions du Conseil de sécurité applicables.

Au moins 65 personnes ont perdu la vie après que des terroristes, qui selon les informations seraient liés au groupe islamiste Boko Haram, ont attaqué des églises, des mosquées et des commissariats de police dans les deux villes du nord-est du Nigéria. La police a riposté et il y a eu des combats qui ont duré plusieurs heures.

De son côté, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a lui aussi exprimé ses condoléances au peuple du Nigéria et aux familles des victimes dans une déclaration publiée par son porte parole.

Il a souhaité que les coupables de ces crimes soient traduits devant la justice au plus vite. Le Secrétaire général a réaffirmé sa profonde conviction qu'aucune cause ne justifie cette sorte de violence, selon la déclaration à la presse.