Soudan du Sud : l'ONU se félicite des progrès dans la construction de l'Etat

3 novembre 2011

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies au Soudan du Sud, Hilde Johnson, s'est félicitée mercredi des progrès importants enregistrés dans la mise en place des institutions de ce nouveau pays et dans l'intégration des milices armées dans les forces militaires nationales.

Il reste cependant des défis importants à surmonter pour assurer la protection des civils et pour obtenir une paix durable entre les tribus ennemies, a-t-elle toutefois ajouté lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU à New York.

Parmi les plus importantes réalisations du jeune pays, Mme Johnson a cité la formation d'un nouveau gouvernement qui est plus représentatif des forces vives. La sécession du Soudan du Sud a eu lieu en juillet, suite à un référendum où une majorité écrasante a opté pour l'indépendance. Le référendum a été organisé six ans après un accord de paix qui a mis un terme à des décennies de guerre civile entre le nord et le sud du Soudan.

La Représentante spéciale a indiqué que le Soudan du Sud a également mis en place une nouvelle législature qui comprend une Assemblée législative et un conseil des Etats fédérés.

« Il reste évidemment beaucoup à faire pour renforcer et développer les institutions démocratiques, mais il est important de reconnaître la mise en place des celles-ci, » a-t-elle souligné. Des consultations ont maintenant commencé pour élaborer des nouvelles lois pour réguler les partis politiques et les élections et pour entamer une révision de la constitution.

Des centaines de milliers de ressortissants du Soudan du Sud sont rentrés dans leur pays au cours des derniers trois mois avec le soutien d'agences de l'ONU et d'autres organisations humanitaires. Mme Johnson a expliqué que le processus de retour de la diaspora devrait être finalisé en mars ou avril de l'année prochaine.

Parmi les plus importantes réalisations, la Représentante spéciale a cité l'intégration des plus importantes milices dans les rangs de l'armée nationale, dont la plus grande d'entres elles, l'Armée de libération du peuple soudanais (SPLA). D'autres milices doivent encore suivre ce processus qui est facilité par une amnistie déclarée par le Président Salva Kiir qui permet aux membres de milices renégates de rejoindre l'armée sans conséquences.

Mme Johnson a identifié la violence dans l'Etat du Jonglei comme le premier grand test pour mesurer la capacité du gouvernement à assurer la sécurité de la population civile. La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) est active dans cet Etat et tente d'éviter des attaques de représailles suite aux épisodes violents qui ont opposé les communautés Murle et Lou Nuer en août.

« A travers une approche multidimensionnelle avec le gouvernement du Soudan du Sud, nous avons jusqu'à présent réussi à éviter des attaques de représailles, et nous avons facilité un processus de réconciliation, » a expliqué Mme Johnson qui s'est également dite encouragée par le fait que le SPLA a déployé ses forces au Jonglei pour protéger les civils.

Quant au relations entre le Soudan et le Soudan du Sud, la Représentante spéciale a souligné que les questions qui restent en suspens dans l'accord de paix global qui a permis l'émergence du nouvel Etat, devront être résolus de façon amicale pour que la paix et la stabilité s'installent de façon durable.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan du Sud : l'ONU salue la contribution du Japon à sa mission

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué mardi la décision du gouvernement du Japon de contribuer à la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud en mettant à sa disposition une compagnie du génie.