L'ONU inquiète des décisions d'Israël après l'admission de la Palestine à l'UNESCO

2 novembre 2011
Le mur séparant Israéliens et Palestiniens à Bethléem.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est déclaré mercredi profondément préoccupé par les décisions prises par le gouvernement israélien en réponse à l'admission de la Palestine comme Etat membre à part entière de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

« L'activité de colonisation israélienne est contraire au droit international et à la Feuille de route et porte préjudice aux négociations sur le statut final », a dit le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration, en faisant référence aux négociations sur la création d'un Etat palestinien vivant aux côtés d'Israël dans la paix et la sécurité.

« Le Secrétaire général appelle le gouvernement d'Israël à geler toutes les activités de colonisation et à continuer de transférer les revenus de TVA et de droits de douanes qui appartiennent à l'Autorité palestinienne et sont indispensables pour lui permettre de fonctionner, en accord avec les obligations d'Israël », a-t-il ajouté.

Selon la presse, le gouvernement israélien a décidé mardi d'accélérer la construction de colonies juives en Cisjordanie et de geler à titre provisoire le transfert de recettes fiscales destinées à l'Autorité palestinienne. Ces fonds, d'un montant d'environ 50 millions de dollars par mois, correspondent au remboursement des droits de douane et de TVA prélevés sur les produits destinés aux Palestiniens qui transitent par les ports et aéroports israéliens. Cet argent assure 30% du budget de l'Autorité palestinienne et permet de payer 140.000 fonctionnaires palestiniens.

Le porte-parole de Ban Ki-moon a indiqué que le Secrétaire général était également préoccupé par les implications de la décision de la Conférence générale de l'UNESCO d'admettre la Palestine sur le financement de cette agence de l'ONU. « Cette décision était la prérogative des Etats membres, et il souhaite travailler avec eux sur des solutions pratiques pour préserver les ressources financières de l'UNESCO », a-t-il dit.

Les Etats-Unis ont annoncé lundi la suspension de leur contribution au budget de l'UNESCO après l'admission de la Palestine comme Etat membre de cette organisation. Le gouvernement américain a déclaré qu'il était lié par deux lois adoptées en 1990 et 1994 par le Congrès. Ces lois interdisent tout financement d'une agence de l'ONU qui admettrait la Palestine en tant que membre à part entière, en l'absence d'un accord de paix au Moyen-Orient.

Dans ce contexte, le Secrétaire général est « préoccupé par la trajectoire des développements entre Israël et les Palestiniennes et appelle les parties à agir de manière responsable et sérieuse en faveur de la paix », a dit son porte-parole.

Il appelle toutes les parties à éviter les provocations et à travailler avec le Quatuor sur le Moyen-Orient (Etats-Unis, Russie, Union européenne, Nations Unies) « sur des propositions sérieuses concernant les frontières et la sécurité, dans les trois prochains mois, dans le cadre d'un engagement partagé à reprendre des négociations directes », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.