La Directrice de l'UNESCO appelle les Etats-Unis à poursuivre leur aide

2 novembre 2011

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCOO), Irina Bokova, a appelé mercredi les Etats-Unis à trouver un moyen de poursuivre leur aide à l'Organisation après leur décision de suspendre leur contribution en raison de l'admission de la Palestine comme Etat membre.

« Les Etats-Unis sont un partenaire essentiel de l'UNESCO. La suspension des versements américains et des autres contributions financières – qui résulte d'une loi américaine – affaiblira l'efficacité de l'UNESCO et mettra à mal sa capacité à construire des sociétés libres et ouvertes », a dit Mme Bokova dans une déclaration.

« La suspension annoncée de la contribution américaine pour 2011 affectera immédiatement notre capacité à maintenir nos programmes dans des domaines critiques : atteindre l'éducation universelle, apporter un soutien aux nouvelles démocraties et lutter contre l'extrémisme. J'en appelle donc à l'administration américaine, au Congrès et au peuple américain pour trouver un moyen de poursuivre l'aide apportée à l'UNESCO en cette période troublée », a-t-elle ajouté.

Les Etats-Unis ont annoncé lundi la suspension de leur contribution au budget de l'UNESCO après l'admission de la Palestine comme Etat membre de cette organisation. La Conférence générale de l'UNESCO a voté lundi l'admission de la Palestine par 107 voix en faveur et 14 voix contre, faisant de la Palestine le 195e Etat membre de l'Organisation.

Le gouvernement américain a déclaré qu'il était lié par deux lois adoptées en 1990 et 1994 par le Congrès. Ces lois interdisent tout financement d'une agence de l'ONU qui admettrait la Palestine en tant que membre à part entière, en l'absence d'un accord de paix au Moyen-Orient.

L'UNESCO se félicite du fait que les Etats-Unis restent membre de l'Organisation et « espère qu'une solution concernant le financement sera bientôt trouvée ». « En attendant, il nous sera impossible de maintenir notre niveau d'activité actuel », a ajouté Mme Bokova.

La Directrice générale de l'UNESCO a rappelé ce que la contribution américaine permettait à l'Organisation de faire : développer et rendre viables des médias libres et concurrentiels en Iraq, en Tunisie et en Egypte ; alphabétiser des milliers d'officiers de police en Afghanistan ; défendre chaque journaliste qui est attaqué ou tué dans le monde.

L'UNESCO est également la seule agence des Nations Unies disposant d'un mandat pour promouvoir l'éducation relative à l'Holocauste dans le monde. S'agissant de la science, l'UNESCO est à la tête d'un effort mondial visant à mettre en place un système d'alerte aux tsunamis, a souligné Mme Bokova.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.