Haïti : la MINUSTAH appuie la police nationale dans une opération anti-criminalité

31 octobre 2011

Entre le 25 au 28 octobre, les troupes militaires de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH), des officiers de police et les unités de police constituées (FPU) de la composante de la police des Nations Unies (UNPOL) ont appuyé la Police nationale haïtienne (PNH) dans une opération conjointe anti-criminalité dans les quartiers sensibles de Martissant et de Bel Air, dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince.

Entre le 25 au 28 octobre, les troupes militaires de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH), des officiers de police et les unités de police constituées (FPU) de la composante de la police des Nations Unies (UNPOL) ont appuyé la Police nationale haïtienne (PNH) dans une opération conjointe anti-criminalité dans les quartiers sensibles de Martissant et de Bel Air, dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince.

« Cette opération a été suivie d'activités civilo-militaires en faveur des populations de ces quartiers », a fait savoir lundi la MINUSTAH dans un communiqué.

En appui au personnel de la Police nationale haïtienne, plus de 2.100 Casques bleus de la force militaire, 120 policiers et 480 éléments (16 pelotons) de la police constituée (FPU) ont participé à cette opération. Les bataillons basés à Port au Prince ont été renforcés par des troupes d'unités venues d'autres régions du pays. L'opération, baptisée HOPE, a mobilisé d'importants équipements d'infanterie et moyens aériens de la Mission.

« Le but de l'opération était de mettre fin aux activités criminelles dans ces zones et de donner un signal fort aux criminels et aux habitants de Port-au-Prince que le gouvernement d'Haïti et la MINUSTAH demeurent fermement engagées à lutter contre le crime », a indiqué la Mission onusienne.

L'un des principaux objectifs poursuivis était de cibler des criminels connus et de mettre fin à leurs activités dans ces zones, ainsi que de prévenir de nouvelles activités criminelles dans ces quartiers, afin de faciliter et d'accélérer leur stabilisation. L'opération a notamment permis aux autorités haïtiennes d'appréhender sept suspects recherchés pour activités criminelles dont certains évadés de prison.

Pendant l'opération, afin de pas perturber les activités de protection quotidiennes menées à Port- au-Prince, des forces de police constituée (FPU) de la Mission basées dans des zones voisines ont été redéployées temporairement dans la capitale, en particulier dans et aux alentours des camps de déplacés.

Actuellement, 8.900 Casques bleus, 1.351 officiers de la police et 2.940 éléments de police constituée (FPU) de la composante de la police des Nations unies (UNPOL) sont déployés en Haïti en appui des institutions haïtiennes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Haïti : l'ONU inquiète après l'arrestation d'un député

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), Mariano Fernández Amunátegui, s'est dit inquiet du climat de tension politique créé par l'arrestation jeudi soir à Port au Prince du député Arnel Bélizaire.