Ban Ki-moon appelle à renforcer la lutte contre la faim

27 octobre 2011

A l'occasion d'une manifestation à New York pour marquer la Journée mondiale de l'alimentation, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a de nouveau appelé jeudi la communauté internationale à renforcer la lutte contre la faim et contre la volatilité des prix des denrées alimentaires.

« Un milliard de personnes ont toujours faim. Cette année la Journée mondiale de l'alimentation a mis en lumière le problème de l'augmentation et de la volatilité des prix des denrées alimentaires », a déclaré Ban Ki-moon, à l'occasion de cette manifestation.

« Nous avons les ressources et le savoir pour stopper la faim. Nous savons comment protéger les plus pauvres de l'impact de l'augmentation des prix. Nous savons comment domestiquer la volatilité des prix. Chaque enfant, chaque femme et chaque homme a le droit à une alimentation assez nutritive pour vivre une vie active et saine », a-t-il ajouté.

Etaient présents, le Président de l'Assemblée générale de l'ONU, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, le Président du Conseil économique et sociale (ECOSOC), Lazarous Kapambwe, le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Jacques Diouf, le Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), Kanayo F. Nwanze, la Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Josette Sheeran, et l'Ambassadrice de bonne volonté de la FAO, la chanteuse Dee Dee Bridgewater.

« Cette semaine la famille humaine va accueillir son sept milliardième membre. D'ici 2050, nous serons neuf milliards. La production alimentaire va devoir doubler », a indiqué le chef de l'ONU.

Il a rappelé les ravages que la famine a causés en Somalie et il a appelé la communauté internationale à mettre en œuvre des politiques d'autonomisation des petits exploitants agricoles et des femmes rurales.

Le Président de l'Assemblée générale de l'ONU, Nassir Abdelaziz Al-Nasser, a réaffirmé pour sa part « le droit de tous les êtres humains à vivre dans la dignité, libérés de la faim, de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition ».

« Nous sommes réunis pour renouveler et renforcer nos engagements, forger une coopération et intensifier l'action politique pour répondre à l'insécurité alimentaire », a-t-il souligné.

Cette année, la Journée mondiale de l'alimentation, qui a lieu officiellement le 16 octobre, a mis en lumière la question de la volatilité des prix. Pour les plus démunis du monde, dont bon nombre consacrent 80% de leurs revenus à l'alimentation, cette volatilité peut avoir des effets dévastateurs. En 2007-2008, l'inflation des prix des produits alimentaires a poussé plus de 80 millions de personnes dans une situation de famine. Du fait de la récente flambée des prix des produits alimentaires, quelque 70 millions d'autres se trouvent dans une pauvreté extrême.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU souhaite éviter les fluctuations des prix alimentaires

Plusieurs chefs d'agences des Nations Unies et de personnalités politiques internationales se sont réunis lundi à Rome pour célébrer la Journée mondiale de l'alimentation sous le thème « Prix alimentaires- de la crise vers la stabilité » qui a été choisi suite aux grandes fluctuations récentes des prix des denrées alimentaires.