Ban Ki-moon appelle le G20 à être courageux et à cesser de marchander

25 octobre 2011

Avant le Sommet du G20 à Cannes en France début novembre, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé les dirigeants des 20 plus grandes puissances du monde à prendre des décisions courageuses.

Avant le Sommet du G20 à Cannes en France début novembre, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé les dirigeants de ce groupe réunissant les 20 plus grandes puissances économiques du monde à cesser de marchander et à prendre des décisions courageuses alors que la colère gronde parmi les populations.

« La réunion du G20 à Cannes se déroule dans un contexte dramatique. La force grandissante des protestations de l'opinion publique est l'expression populaire d'un fait évident : l'incertitude économique grandissante, la volatilité des marchés et l'inégalité croissante ont atteint un point de crise », écrit Ban Ki-moon dans une lettre adressée aux dirigeants du G20 et rendue publique mardi.

« Partout, les gens ont perdu confiance dans les gouvernements et les institutions publiques. Le G20 a une opportunité historique, et une responsabilité historique, d'apporter des solutions courageuses et de prendre les choses en main », a-t-il ajouté.

« Par-dessus tout, nous devons être unis. Le temps des marchandages sur des mesures progressives est fini. Au Sommet de Londres de 2009, les dirigeants du G20 avaient montré leurs qualités de dirigeants et leur créativité en stabilisant le système financier mondial. Nous avons besoin d'un leadership aussi ambitieux aujourd'hui ».

Selon le Secrétaire général, alors que l'austérité fiscale est le nouveau mot d'ordre du jour et que les budgets sont limités, il ne faut pas pour autant oublier ceux qui sont le plus durement frappés : les pauvres, la planète, les jeunes et les femmes. « Ceux qui sont le moins responsables de cette tourmente sont ceux qui en payent le prix le plus élevé », a-t-il dit.

Ban Ki-moon a appelé les dirigeants du G20 à annoncer des mesures spécifiques à Cannes qui montrent que les intérêts des plus pauvres et des plus vulnérables ne sont pas oubliés.

« Les décisions prises aujourd'hui façonneront le monde de demain. Avec sagesse et prévoyance, nous pouvons bâtir les fondations d'une prospérité économique saine, verte et ouverte à tous. En agissant ensemble maintenant, nous pouvons nous éloigner du précipice et faire la différence pour les générations à venir », conclut le Secrétaire général de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU appelle les dirigeants du G20 à regarder au-delà de leurs frontières

Avant le sommet du G20 en novembre en France, le Secrétaire général Ban Ki-moon a appelé les dirigeants des 20 plus grandes puissances économiques à ne pas se concentrer uniquement sur leurs problèmes intérieurs.