Le HCR facilite le premier rapatriement volontaire en Côte d'Ivoire

24 octobre 2011

Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), en collaboration avec la Commission du Libéria sur la réinstallation et le rapatriement des réfugiés (LRRRC), a facilité le premier rapatriement volontaire vendredi 21 octobre en Côte d'Ivoire.

Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), en collaboration avec la Commission du Libéria sur la réinstallation et le rapatriement des réfugiés (LRRRC), a facilité le premier rapatriement volontaire vendredi 21 octobre en Côte d'Ivoire.

Le convoi de 114 personnes a marqué le début du retour volontaire de réfugiés ivoiriens.

Ces personnes avaient trouvé refuge au camp de Solo, l'un des six nouveaux camps de réfugiés établis au Libéria pour accueillir les milliers d'Ivoiriens qui ont fui dans ce pays après le second tour contesté de l'élection présidentielle en Côte d 'Ivoire en novembre 2010, a indiqué le HCR dans un communiqué de presse.

Les rapatriés ont été transportés dans un convoi de 12 véhicules, dont cinq camions, à travers le point de passage frontalier de Toe Town vers le centre de transit le plus proche à Toulepleu en Côte d 'Ivoire. Avant de quitter le camp, les réfugiés ont reçu des biscuits à haute teneur en énergie et de l'eau. Le voyage du camp de Solo au centre de transit en Côte d'Ivoire, sur une distance d'environ 105 km, a duré environ quatre heures, a précisé le HCR.

À leur arrivée, les rapatriés ont été reçus par le gouvernement de Côte d'Ivoire, le HCR et ses partenaires. Les principales zones de retour ont été Blolequine, Toulepleu, Doukoue et Guiglo. Outre l'amélioration de la sécurité, certains réfugiés ont dit qu'ils rentraient avec leurs enfants pour des raisons scolaires, d'autres ont cité des questions d'emploi ou la participation aux prochaines élections législatives prévues en décembre prochain.

En août, les gouvernements du Libéria, de Côte d'Ivoire et le HCR ont signé un accord tripartite pour aider les réfugiés qui veulent rentrer. « Le HCR n'est pas en train de promouvoir les retours, mais l'accord tripartite est maintenant opérationnel », a souligné le Représentant adjoint du HCR, Robert Tibagwa.

« Nous allons continuer à travailler avec nos partenaires pour aider les réfugiés qui souhaitent retourner », a-t-il ajouté.

On estime qu'il y a actuellement 163.243 réfugiés ivoiriens au Libéria, dont 156.724 sont arrivés depuis novembre 2010, et 6.519 vivent dans le pays depuis 2003. L'agence pour les réfugiés de l'ONU et ses partenaires continuent à fournir une assistance humanitaire aux réfugiés ivoiriens qui restent au Libéria.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : l'ONUCI aidera à la sécurisation des élections de décembre

L'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) apportera sa contribution à la sécurisation des élections législatives prévues le 11 décembre 2011, a confirmé jeudi le porte-parole de la mission onusienne.