L'ONU-Femmes et le FIDA plaident pour l'autonomisation économique des femmes

18 octobre 2011

La Directrice exécutive de l'ONU-Femmes, Michelle Bachelet, a rencontré mardi le Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), Kanayo F. Nwanze, afin de renforcer la coopération entre les deux agences et améliorer la situation des femmes vivant en milieu rural.

« Je crois fermement que l'investissement dans les femmes est un investissement dans notre avenir », a déclaré dans un communiqué M. Nwanze suite à sa discussion avec la Chef de l'ONU-Femmes.

« L'autonomisation ne bénéficie pas uniquement aux femmes mais également à leurs familles et aux communautés. Les taux de malnutrition et de mortalité diminuent lorsque les filles ont un meilleur accès à l'éducation », a-t-il souligné.

Michelle Bachelet a pour sa part souligné que selon les données disponibles, « si les femmes avaient le même accès aux ressources productives que les hommes, elles pourraient améliorer la productivité de leurs fermes de 20 à 30%, sortant entre 100 à 150 millions de personnes de la faim », a expliqué Mme Bachelet.

« Il est encourageant de savoir que nous pouvons compter sur des partenariats tels que celui avec le FIDA et travailler ensemble pour améliorer la situation des femmes rurales », a-t-elle ajouté.

Pour le Directeur de la FIDA, l'autonomisation des femmes est essentielle pour le développement de l'agriculture.

« Plus de 50% des fonds de la FIDA vont désormais directement aux femmes afin de soutenir environ 16,8 millions de femmes rurales pauvres », a-t-il expliqué.

A l'occasion de la Journée internationale des femmes en zones rurales, qui s'est tenue la semaine dernière, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a appelé la communauté internationale à garantir que les femmes des zones rurales aient le même accès aux ressources productives que les hommes.

De récentes études de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) montrent que plus de 100 millions de personnes pourraient échapper à la pauvreté si les femmes en zones rurales avaient le même accès aux ressources productives que les hommes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Autonomiser les femmes en zones rurales peut réduire la faim – Ban Ki-moon

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé vendredi la communauté internationale à garantir que les femmes des zones rurales aient le même accès aux ressources productives que les hommes ce qui aurait pour conséquence directe la diminution de 150 millions le nombre de personne souffrant de la faim.