L'ONU souligne l'efficacité du lavage des mains pour éviter les maladies

14 octobre 2011

Le lavage des mains au savon peut sauver plus de vies que n'importe quel vaccin ou intervention médicale, en réduisant de près de 50 % le nombre de décès dus à la diarrhée et de 25 % le nombre de décès dus aux infections respiratoires aiguës.

Le lavage des mains au savon peut sauver plus de vies que n'importe quel vaccin ou intervention médicale, en réduisant de près de 50 % le nombre de décès dus à la diarrhée et de 25 % le nombre de décès dus aux infections respiratoires aiguës.

Un lavage systématique des mains au savon contribuerait fortement à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) en réduisant de deux tiers le nombre de décès d'enfants de moins de 5 ans d'ici à 2015 a rappelé mardi les Nations Unies.

À l'occasion de la journée mondiale du lavage des mains ce samedi, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), a prévu une série de manifestations à travers le monde pour rappeler l'importance de l'hygiène des mains pour prévenir les maladies.

En Afghanistan, 1,7 millions d'enfants de 1.700 écoles se laveront les mains, tout comme 326.809 enfants de 1.272 écoles en Erythrée, pour une campagne de sensibilisation. Au Pérou, le gouvernement a décrété une semaine de lavage des mains qui a débuté le 10 octobre, avec des activités auxquels prennent part 3,5 millions d'enfants de 20.000 écoles.

L'UNICEF estime que la diarrhée tue 1,1 million d'enfants chaque année, et que les maladies liées à la pneumonie coûtent la vie à 1,2 million d'enfants. Le lavage des mains avec du savon prévient les infections de façon simple et beaucoup moins onéreuse que n'importe quel vaccin.

Selon l'UNICEF, si le lavage des mains au savon avant de manger et après être allé aux toilettes s'enracinait dans le comportement habituel, cela pourrait sauver plus de vies que n'importe quel vaccin ou intervention médicale, en réduisant de près de 50 % le nombre de décès dus à la diarrhée et de 25 % le nombre de décès dus aux infections respiratoires aiguës.

« Il n'y a aucune pénurie de savon, même dans les pays en voie de dême dans les pays en voie de développement. La grande majorité des failles pauvres ont du savon à disposition dans leurs foyers. Le problème est que si le savon est utilisé pour laver le linge et pour se laver le corps, il est nettement moins utilisé pour l'hygiène des mains, » a expliqué la spécialiste de l'hygiène et de l'assainissement de l'UNICEF, Thérèse Dooley.

La Journée mondiale du lavage des mains est la pierre angulaire des activités prévues pendant toute une semaine afin de mobiliser les populations sur cinq continents et de les encourager à se laver les mains au savon.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

UNICEF : très grave épidémie de choléra en Afrique centrale et de l'ouest

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a appelé mardi à intensifier de toute urgence les efforts pour combattre « une des pires » épidémies de choléra en Afrique centrale et de l'ouest.