La situation financière de l'ONU s'améliore dans l'ensemble

11 octobre 2011

La Secrétaire générale adjointe à la gestion, Angela Kane, a fait état mardi d'une « amélioration d'ensemble » de la situation financière de l'Organisation des Nations Unies et ce, en dépit d'un climat financier difficile.

Au sortir d'une séance de la Cinquième Commission de l'Assemblée générale au cours de laquelle elle a présenté les derniers chiffres à sa disposition, Mme Kane a fait valoir des soldes positifs prévus pour toutes les catégories d'ici au 31 décembre 2011, même si les contributions non acquittées ont légèrement augmenté dans toutes les catégories, a-t-elle expliqué lors d'une conférence de presse.

Au 5 octobre 2011, le montant global des contributions non acquittées s'élevait à 4,3 milliards de dollars contre 2,9 milliards de dollars à la fin de 2010, a-t-elle relevé, expliquant que l'essentiel de cette différence était due aux opérations de maintien de la paix. « Même si l'on peut s'attendre à une amélioration de la situation d'ici à la fin de l'année, la situation exige d'être surveillée de près pendant le dernier trimestre 2011 », a-t-elle reconnu.

La Secrétaire générale adjointe a par ailleurs cité les noms des 18 pays qui, en dépit des difficultés rencontrées à la suite de la crise financière mondiale, ont réglé la totalité de leurs contributions aux différents budgets de l'ONU au 5 octobre 2011, à savoir : Allemagne, Australie, Canada, Côte d'Ivoire, Estonie, Finlande, Islande, Irlande, Lettonie, Liechtenstein, Monaco, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Saint-Kitts-et-Nevis, Singapour, Suède, Suisse et Thaïlande.

Interrogée sur les moyens pour les Nations Unies de réduire leurs dépenses, la Secrétaire générale adjointe à la gestion a rappelé que le Secrétaire général avait déjà demandé à tous les départements de l'Organisation d'envisager une réduction de leur budget de 3,7%.

Cependant, a-t-elle ajouté, des propositions ont été faites qui pourraient se traduire par une hausse budgétaire des secteurs de l'administration de la justice et du renforcement des technologies de la communication et de l'information. Mais toutes ces dépenses, a noté Mme Kane, représentent un montant inférieur à 20 millions de dollars dans un budget global de 5,18 milliards. Sujet de préoccupation pour les États Membres, la hausse du coût des missions politiques spéciales, financées au titre du budget régulier, n'est toutefois pas du ressort de l'Organisation, a-t-elle indiqué en conclusion.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Une Canadienne nommée à la tête du Bureau des services de contrôle interne

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué mercredi l'approbation par l'Assemblée générale des Nations Unies de la nomination de la Canadienne Carman Lapointe-Young, au poste de Secrétaire générale adjointe chargée du Bureau des services de contrôle interne (BSCI).