Darfour : trois casques bleus tués, six autres blessés dans une attaque

11 octobre 2011

Une patrouille de l'Opération de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) a été attaquée par des assaillants armés dans le Nord-Darfour, faisant trois tués et six blessés parmi les casques bleus.

Une patrouille de l'Opération de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) a été attaquée lundi par des assaillants armés dans la province du Nord-Darfour, faisant trois tués et six blessés parmi les casques bleus, a indiqué mardi la MINUAD dans un communiqué de presse.

L'attaque a eu lieu vers 20h15 heure locale dans le camp de déplacés internes de Zam Zam à environ 10 kilomètres au sud d'El Fasher. Deux soldats rwandais et un conseiller de police sénégalais de la MINUAD ont été tués et six autres casques bleus (cinq Rwandais et un Gambien) ont été blessés, dont trois grièvement. Un assaillant a été tué, précise le communiqué.

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a vivement condamné cette attaque par des hommes armés non identifiés.

« Le Secrétaire général présente sa plus profonde sympathie aux familles des personnes décédées », a dit son porte-parole dans une déclaration. Il « appelle les autorités soudanaises à enquêter sur l’incident et à traduire les auteurs en justice le plus tôt possible. »

Le Conseil de sécurité de l'ONU a aussi condamné dans les termes les plus forts l'attaque et a présenté ses condoléances aux familles des casques bleus tués, ainsi qu'aux gouvernements du Rwanda, de Gambie et du Sénégal.

Le Représentant spécial conjoint et chef de la MINUAD, Ibrahim Gambari, a également vivement condamné l'attaque. « La patrouille de la MINUAD était une patrouille nocturne de routine composée de conseillers de police non armés escortés par des soldats armés. Leur mission était de protéger les civils. Pour cela, ils ont payé le sacrifice ultime », a-t-il dit.

Le Représentant spécial conjoint a appelé les autorités soudanaises à mener une enquête complète immédiatement et à trouver et traduire en justice les auteurs de l'attaque dès que possible.

« Une attaque contre des casques bleus internationaux est un crime de guerre et nous nous assurerons que la justice sera rendue. Cet incident lamentable ne dissuadera pas la MINUAD à poursuivre sa mission pour protéger la population du Darfour », a ajouté Ibrahim Gambari, qui a présenté ses condoléances aux familles, amis et collègues des victimes et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Depuis le début du déploiement de la MINUAD en 2007, 33 casques bleus ont été tués suite à une action hostile.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Darfour : un groupe armé promet de cesser d'utiliser des enfants soldats

Un groupe armé au Darfour a annoncé son intention d'interdire l'usage d'enfants soldats dans ses rangs suite à des discussions avec l'Opération de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD), s'est félicitée mercredi la MINUAD.