L'ONU souhaite renforcer la lutte contre la piraterie dans le Golfe de Guinée

10 octobre 2011

Suite à une visite de deux jours à Conakry, en Guinée, le Représentant spécial de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit, s'est rendu au Bénin pour initier un partenariat avec les autorités nationales afin de lutter contre la criminalité transnationale organisée et la piraterie maritime.

Durant sa visite au Bénin, Saïd Djinnit s'est entretenu avec de hauts responsables du gouvernement y compris le Président de la République béninois sur les défis posés par la piraterie maritime. Il a été informé que le Bénin dont l'économie souffre des conséquences de la piraterie pourrait être affecté plus sévèrement si cette menace n'est pas contenue.

Le Représentant Spécial a souligné la nécessité d'une réponse concertée de la communauté internationale pour lutter efficacement contre la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée et contre d'autres formes de criminalité organisée telles que le trafic de drogue et de médicaments. Il a annoncé la venue prochaine, au Bénin, d'une mission d'évaluation des Nations Unies.

Saïd Djinnit a également rencontré des représentants de pays et d'institutions partenaires du Bénin avec lesquels il a évoqué les possibilités de coordination et de collaboration dans la lutte contre la piraterie maritime et la criminalité transnationale organisée au Bénin et dans le Golfe de Guinée.

Le 23 août dernier, la question de la lutte contre la piraterie dans le Golfe de Guinée a été soulevée devant le Conseil de sécurité par le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques des Nations Unies, B. Lynn Pascoe, au Conseil de sécurité sur la question de la piraterie et des vols armés en mer dans le golfe de Guinée. Les 15 membres du Conseil ont exprimé leur préoccupation concernant la résurgence du phénomène et de son impact négatif sur la sécurité, le commerce et les activités économiques de la région et ont appelé la communauté internationale à agir rapidement.

La visite de Said Djïnnit en Guinée s'inscrit dans le cadre d'une mission conjointe des Nations Unies (ONU) et de l'Union africaine (UA), en consultation avec la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), visant à encourager les dirigeants politique à créer les conditions propices à la tenue d'élections législatives paisibles, justes et crédibles grâce au dialogue.

Le 29 septembre dernier, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est déclaré attristé par les pertes en vies humaines lors des manifestations qui ont débuté le 27 septembre à Conakry, la capitale de Guinée. Il a exhorté « toutes les parties prenantes guinéennes à s'abstenir d'utiliser la violence et à engager rapidement un dialogue afin de s'accorder sur les modalités d'organisation d'élections législatives transparentes, justes et pacifiques ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Conseil de sécurité préoccupée par la piraterie dans le golfe de Guinée

Suite à l'exposé du Secrétaire général adjoint aux affaires politiques des Nations Unies, B. Lynn Pascoe, au Conseil de sécurité le 23 août sur la question de la piraterie et des vols armés en mer dans le golfe de Guinée, les 15 membres du Conseil ont exprimé leur préoccupation concernant la résurgence du phénomène et de son impact négatif sur la sécurité, le commerce et les activités économiques de la région.