Darfour : un groupe armé promet de cesser d'utiliser des enfants soldats

5 octobre 2011

Un groupe armé au Darfour a annoncé son intention d'interdire l'usage d'enfants soldats dans ses rangs suite à des discussions avec l'Opération de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD), s'est félicitée mercredi la MINUAD.

La Direction historique de l'Armée de libération du Soudan (ALS), un groupe dissident de la faction Abdul Wahid de l'ALS a soumis un plan d'action au Représentant spécial conjoint et chef de la MINUAD Ibrahim Gambari le 25 septembre. Dans ce plan, le groupe s'engage à mettre un terme au recrutement et à l'utilisation d'enfants soldats en accord avec les résolutions du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés.

Déjà au mois d'août, le chef du groupe Musa Usman avait publié un ordre dans lequel il ordonnait aux membres de sa faction de cesser « de recruter et d'utiliser les enfants dans les rangs du mouvement. » Son ordre interdit également les attaques contre les écoles, les hôpitaux et « tout comportement qui mène aux abus et à la violence contre les enfants, y compris les abus sexuels et les mariages forcés. »

« L'objectif du volet de protection des enfants de la MINUAD est d'assister les parties prenantes du conflit et les communautés locales à prendre la responsabilité de protéger les enfants dans la perspective du retrait de la MINUAD un jour du Darfour, » a déclaré le chef de l'unité de protection des enfants de la MINUAD, Boubacar Dieng. « Au final, seul le peuple du Darfour peut être responsable de la protection des enfants du Darfour, » a-t-il ajouté.

La décision de cette faction de l'ALS a mercredi été applaudie par la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour les enfants et les conflits armés, Radhika Coomaraswamy.

M. Musa a expliqué à la MINUAD que son groupe ne recrutait pas systématiquement les enfants, mais certains viennent d'eux mêmes après avoir perdu leurs familles. Il dit avoir répertorié 120 enfants parmi les membres de son mouvement et il a promis que la liste de ces enfants serait transmise à la Commission pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration du nord du Soudan. Il a également promis de répertorier les enfants qui se trouvent associés au mouvement dans les régions du nord et de l'ouest du Darfour.

L'ONU a reçu des engagements similaires de la part d'autres mouvements armés au Darfour, dont l'ALS Free Will (libre volonté), l'ALS Abou Gasim et le Mouvement pour la justice et l'égalité. Des pourparlers continuent avec le reste des groupes armés pour qu'eux aussi mettent en œuvre des plans d'actions similaires.

15 groupes armés au Darfour figurent en tant qu'utilisateurs et recruteurs d'enfants dans le dernier rapport annuel du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés. Entre 2009 et février 2011, la Commission pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration du nord du Soudan a enregistré 1.041 enfants soldats au Darfour.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Darfour : l'opération Spring basket se poursuit pour fournir de l'aide humanitaire

L'opération « Spring basket » est entrée dans sa seconde phase dans la région du Darfour, au Soudan, la Mission de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD), des agences de l'ONU et des représentants de différents ministères de l'Etat du Nord-Darfour ayant récemment conduit des missions dans les villages d'El Hara et Tine afin d'apporter de l'aide dans cette région difficile d'accès et en proie à des troubles.