Guinée : Ban Ki-moon exhorte au calme après des violences meurtrières

29 septembre 2011
Des Guinéens attendant de voter lors du 1er tour de l'élection présidentielle le 27 juin 2010.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est déclaré jeudi attristé par les pertes en vies humaines lors des manifestations qui ont débuté le 27 septembre à Conakry, la capitale de Guinée.

« Le Secrétaire général souligne l'importance d'autoriser la tenue de manifestations pacifiques. Le Secrétaire général demande aux autorités nationales de faire en sorte que les forces de sécurité évitent tout usage excessif de la force durant les manifestations », a dit son porte-parole dans une déclaration.

« Il exhorte toutes les parties prenantes guinéennes à s'abstenir d'utiliser la violence et à engager rapidement un dialogue afin de s'accorder sur les modalités d'organisation d'élections législatives transparentes, justes et pacifiques », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général souligne également « l'urgente nécessité pour la Guinée de relancer un processus de réconciliation nationale véritable afin de renforcer les chances d'une consolidation durable de la paix et d'une reprise économique. »

Selon la presse, des violences entre forces de l'ordre et opposants ont fait mardi au moins deux morts et une quarantaine de blessés à Conakry et entraîné plus de 300 arrestations. L'opposition dénonce la manière dont la date du 29 décembre pour les législatives a été fixée par le pouvoir du Président Alpha Condé et la Commission électorale nationale indépendante.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.