Le Myanmar assure au monde qu'il a choisi une nouvelle voie

27 septembre 2011

Dans un discours prononcé devant l'Assemblée générale des Nations Unies, le Ministre des Affaires étrangères de la République de l'Union du Myanmar, U Wunna Maung Lwin, a souligné que c'était la première fois qu'il s'adressait à l'Assemblée depuis l'émergence du gouvernement constitutionnel du Mynamar et il est revenu sur les grands changements qui ont récemment marqué son pays.

« La République de l'Union du Myanmar a émergé en tant que nation démocratique en accord avec la constitution approuvée par une majorité écrasante de la population. Les élections démocratiques ont eu lieu au Myanmar en novembre 2010 en accord avec la feuille de route en sept étapes. 37 partis ont participé, y compris 19 partis représentant des ethnies différentes. Aujourd'hui, des représentants élus exercent leurs droits démocratiques au sein du corps législatif, » a déclaré le ministre devant les autres Etats membres.

Le nouveau gouvernement a promis que tous les citoyens profiteraient des droits égaux assurés par la loi et a annoncé sa détermination à renforcer le pouvoir judiciaire. Le gouvernement a également promis à la population de changer et révoquer les lois en vigueur pour adopter des nouvelles lois pour mettre en œuvre les dispositions pour assurer les droits fondamentaux des citoyens.

« Le nouveau gouvernement a lancé une série de réformes économiques, sociales et politiques pour améliorer la vie socio-économique de la population. Une de ces mesures vise à renforcer les efforts de réduction de la pauvreté, » a déclaré U Wunna Maung Lwin.

70% de la population du Myanmar résident dans des zones rurales et vivent de l'exploitation agricole et de l'élevage. Afin de stimuler le développement des régions rurales, le gouvernement a adopté des politiques économiques pour relancer la croissance, l'emploi et promouvoir le développement agricole et réduire la pauvreté.

« Il est regrettable que les efforts du gouvernement pour améliorer les moyens de subsistance de la population sont entravés par les sanctions économiques. C'est pourquoi je fais appel aux pays qui ont imposé des sanctions de façon unilatérale sur le Myanmar de lever les restrictions. Cela contribuerait à nos efforts pour remplir les Objectifs du Millénaire pour le développement, » a indiqué le ministre.

Selon U Wunna Maung Lwin, le Myanmar accorde une grande importance à la protection des droits de l'homme. Afin de promouvoir et protéger ces droits tels que garantis par la constitution, la Commission nationale des droits de l'homme a été créée le 5 septembre 2011.

« La coopération du Myanmar avec les Nations Unies a été clairement démontrée par le gouvernement qui a accepté la quatrième visite de M. Quintana, le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme au Myanmar en août 2011. M. Quintana a reconnu les démarches entreprises par le Myanmar pour améliorer la situation des droits de l'homme, » a rappelé le ministre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.