L'Allemagne propose au Monde arabe un partenariat commercial plus étroit

Le Ministre allemand des affaires étrangères, Guido Westerwelle.
Le Ministre allemand des affaires étrangères, Guido Westerwelle.

L'Allemagne propose au Monde arabe un partenariat commercial plus étroit

Dans un discours prononcé à l'Assemblée générale des Nations Unies, le Ministre allemand des affaires étrangères, Guido Westerwelle, a proposé un partenariat commercial plus étroit avec les pays du Monde arabe en transition.

Dans un discours prononcé à l'Assemblée générale des Nations Unies, le Ministre allemand des affaires étrangères, Guido Westerwelle, a proposé un partenariat commercial plus étroit avec les pays du Monde arabe en transition.

« Nous Allemands, offrons notre soutien : au réveil politique en Egypte et en Tunisie, aux réformes au Maroc et en Jordanie, à un nouveau départ en Libye après l'éviction du dictateur », a déclaré Guido Westerwelle devant les autres Etats membres des Nations Unies.

« Les gens qui sont descendus dans les rues pour la liberté et l'auto-détermination doivent faire l'expérience eux-mêmes qu'il est possible de réussir avec leurs idées, leur créativité et leur engagement », a-t-il ajouté.

« L'Allemagne s'efforce non seulement de développer un partenariat étroit mais aussi d'offrir un accès au marché », a-t-il dit. « Nous voulons encourager les changements grâce à davantage de commerce. Nous offrons des investissements, particulièrement dans les petites et moyennes entreprises, qui forment la colonne vertébrale d'une société ouverte et prospère. »

S'agissant de la Syrie, le Ministre allemand a estimé que « les hommes et femmes courageux en Syrie méritent un signal clair de notre solidarité. Le gouvernement syrien a répondu aux demandes légitimes du peuple syrien par la force brutale. »

« L'Allemagne continuera à réclamer une résolution du Conseil de sécurité. Il ne s'agit pas seulement de montrer la solidarité avec le peuple syrien. Il s'agit aussi de la crédibilité de la communauté internationale. »

« Si la répression continue, nous Européens durcirons les sanctions contre le régime. Le peuple syrien devrait être autorisé à façonner son propre avenir », a-t-il ajouté.

S'agissant du conflit israélo-palestinien, Guido Westerwelle a souligné que l'Allemagne estimait que la solution à deux Etats vivant côte à côte dans la paix ne pouvait être obtenue qu'à travers des négociations.

« J'appelle dont les deux parties, Palestiniens et Israéliens, à entamer immédiatement des négociations directes », a-t-il dit.