Le Maroc se félicite des bouleversements dans le monde arabe

26 septembre 2011
Le ministre marocain des affaires étrangères, Tahib El Fassi Fihri.

Dans un discours prononcé à l'Assemblée générale des Nations Unies, le Ministre marocain des affaires étrangères, Taïb Fassi Fihri, s'est félicité lundi des bouleversements majeurs dans le monde arabe et notamment des progrès institutionnels réalisés par l'Egypte et la Tunisie.

« Les bouleversements majeurs que connaît aujourd'hui le monde arabe démontrent qu'il n'existe aucune exception régionale, culturelle ou de civilisation aux aspirations légitimes des peuples à la liberté, à la dignité et aux valeurs universelles », a dit Taïb Fassi Fihri devant les autres Etats membres des Nations Unies.

« Ces événements confirment, également, qu'il ne saurait y avoir de développement économique et social en l'absence d'une ouverture politique et d'une évolution démocratique au bénéfice des individus et des collectivités. Il ne saurait y avoir de progrès et de stabilité lorsque prévalent l'inertie politique, l'autarcie idéologique, et lorsque toute légitimité est perdue et les perspectives d'alternance et de renouvellement sont inexistantes », a-t-il ajouté. « Ces événements démontrent, enfin, que tout pays arabe a la capacité de fonder un ordre politique conciliant valeurs universelles et spécificités nationales, et combinant ouverture et enracinement. »

Dans ce contexte, le Ministre marocain a salué « les progrès institutionnels réalisés par l'Egypte et la Tunisie » et a appelé « la communauté internationale à soutenir leurs efforts pour une transition démocratique parfois difficile, mais prometteuse et précieuse. »

Il s'est aussi félicité de la présence d'une délégation de la Libye nouvelle et a rappelé que le Maroc « a soutenu, dès le début, les aspirations légitimes du peuple libyen frère, et accompagné et appuyé le Conseil national de transition dans ses initiatives nationales et ses actions sur la scène internationale ».

Par ailleurs, Taïb Fassi Fihri a déclaré que son pays souhaitait « voir émerger une action arabe concertée pouvant permettre l'arrêt de l'effusion de sang et la promotion d'une solution pacifique en Syrie et au Yémen, dans le cadre des réformes profondes et substantielles annoncées et qui assurent leur stabilité et leur unité nationale. »

Taïb Fassi Fihri a rappelé que le peuple marocain avait pour sa part adopté en juillet dernier une nouvelle Constitution, « un tournant historique », selon lui. « Elle consacre la communion entre les différentes composantes de la nation marocaine, renforce les principes de séparation et d'équilibre de pouvoirs, consolide l'indépendance de l'autorité judiciaire, consacre les droits de l'homme tels qu'universellement reconnus, définit les droits et les devoirs de la citoyenneté, et met en place les fondements d'une gouvernance politique et économique à travers des institutions de régulation, de médiation, de représentation et de reddition des comptes. Elle renforce, également, la participation de la femme dans la vie politique et sa contribution au développement économique et social. »

S'agissant de la question palestinienne, le Ministre a renouvelé le soutien de son pays à la demande de l'Autorité palestinienne pour que la Palestine devienne membre des Nations Unies en tant qu'Etat souverain, sur la base des frontières de 1967, avec pour capitale Jérusalem Est.

Par ailleurs, le Ministre marocain des affaires étrangères a réitéré le plein engagement de son pays « à poursuivre et intensifier le processus de négociations pour trouver une solution politique mutuellement acceptable au différend régional sur le Sahara marocain, sur la base de l'Initiative marocaine d'autonomie. »

« Il est grand temps pour que chaque partie assume ses responsabilités, en particulier à la lumière des événements que connaît la région, en vue d'œuvrer, sérieusement et de bonne foi, pour parvenir à une solution politique consensuelle et définitive à ce différend régional », a-t-il dit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.