Yémen : le Conseil de sécurité appelle à cesser les violences contre les civils

25 septembre 2011

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exhorté toutes les parties au Yémen à refreiner la violence y compris les attaques contre des civils non-armés et des manifestants pacifiques.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exhorté toutes les parties au Yémen à refreiner la violence y compris les attaques contre des civils non-armés et des manifestants pacifiques et a appelé les autorités à respecter le droit international.

Dans une déclaration à la presse samedi, le Conseil de sécurité à appelé toutes les parties à progresser d'urgence dans le processus de transition, ouvert à tous et sur les bases de l'initiative du Conseil de coopération du Golfe, afin de répondre aux aspirations du peuple yéménite pour le changement.

Les Etats membres ont exprimé leur sérieuse préoccupation sur la détérioration de la situation économique et humanitaire au Yémen, et a exprimé sa profonde inquiétude sur l'aggravation de la situation, y compris de la menace provenant d'Al Qaïda dans les parties du Yémen.

Les membres du Conseil de sécurité ont exhorté les parties à garantir l'accès de l'assistance humanitaire, ont exprimé leur inquiétude sur les interruptions de livraisons.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a pris note du retour au Yémen vendredi du président Abdullah Saleh et a réitéré son appel au gouvernement et aux groupes de l'opposition pour s'engager dans la résolution de la crise actuelle qui frappe le pays.

Le Président yéménite était depuis quatre mois en Arabie Saoudite pour raison médicale alors que des affrontements violents entre manifestants et les forces de sécurité depuis le mois de mars dernier.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : Navi Pillay exhorte toutes les parties à cesser les abus

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a exhorté jeudi le gouvernement et les groupes d'opposition au Yémen à lancer un dialogue véritable et complet pour prévenir de nouvelles violences dans le pays, après plusieurs jours de violence sanglante.