Malgré des difficultés, le Burundi avance vers la démocratie et le développement

23 septembre 2011

Dans son discours devant l'Assemblée générale des Nations Unies, le Président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza, a rappelé vendredi que l'espace démocratique existe bien au Burundi alors que les deuxièmes élections démocratiques se sont déroulées dans le pays.

« Notons donc ensemble et avec satisfaction qu'une page a été tournée dans l'histoire du Burundi. Tenez, c'est pour la toute première fois que des institutions démocratiquement élues terminent en paix et en action le mandat confié par le peuple et qu'elles sont remplacées par d'autres par des élections, » s'est félicité le Président du Burundi.

M. Nkurunziza a souligné que les institutions en place sont légales et légitimes et qu'elles ont le devoir constitutionnel de protéger la population, garantir la stabilité du pays et promouvoir le développement. Mais la réinsertion socio-économique des anciens combattants reste à compléter et cela représente un risque d'insécurité.

« Nous ne pouvons pas oublier que le Burundi est un pays post-conflit, mais nous nous réjouissons de la remise volontaire de plus de 80.000 armes et explosifs. En outre, la mise en place d'une Commission de désarmement et le travail de perquisition de la police nationale sont un appui dans le travail de désarmement, » a rappelé le Président.

Des incidents d'insécurité existent toujours essentiellement dus au banditisme armé. « Nous sommes consternés par la tragédie macabre de Gatumba le 18 septembre 2011, » a-t-il dit en condamnant cet acte ignoble.

Dans le domaine du développement, le Burundi poursuit les efforts pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement. Les effectifs d'élèves et d'enseignants ont augmenté suite à la mesure prise par le gouvernement pour la gratuité de l'enseignement primaire.

« Des travaux communautaires nous ont permis de construire plus de 2024 écoles, plus de 80 centres de santé et plus de 2000 fontaines d'eau potable, et cela dans un espace de trois ans seulement, » a souligné M. Nkurunziza.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Burundi : Ban Ki-moon condamne fermement une attaque armée meurtrière

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a fermement condamné lundi une attaque armée dans la province rurale de Bujumbura qui a fait des dizaines de morts et de blessés parmi des civils.