Le Soudan du Sud appelle le Soudan voisin à trouver un accord sur les frontières

23 septembre 2011

Alors que le Soudan du Sud a déclaré son indépendance le 9 juillet dernier et accédé au statut d'Etat membre de l'Organisation des Nations Unies le 14 juillet, son président Salva Kiir Mayardit, a appelé la République du Soudan à rechercher une résolution aux litiges frontaliers afin d'instaurer la paix.

« Nous exhortons le gouvernement de la République du Soudan à consentir à une rapide démarcation de la frontière entre les deux Etats avec l'aide de la communauté internationale », a déclaré Salva Kiir Mayardit à l'Assemblée générale.

« Nous espérons que Khartoum ne va plus refuser un tel arrangement étant donné que le Soudan du Sud est maintenant un Etat souverain. Nous allons également plaidé avec le gouvernement de la République du Soudan pour nous mettre d'accord afin de soumettre notre dispute concernant l'appropriation d'un certain nombre de zones frontalières à l'arbitrage international », a-t-il ajouté.

Il a salué la coopération avec la République du Soudan notamment pour le déploiement de la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA).

« J'espère que les deux pays vont atteindre un accord tôt ou tard sur la résolution du problème d'Abyei dans le respect de l'Accord de paix global », a souligné le Président sud-soudanais.

Sur le plan économique, Salva Kiir Mayardit s'est dit déterminé à diversifier les activités de son pays et ne pas uniquement dépendre du pétrole.

« Notre stratégie est d'utiliser le pétrole comme un catalyseur pour déverrouiller notre potentiel dans d'autres domaines, spécialement dans l'agriculture. Le pétrole est une ressource non-durable qui va inévitablement être épuisée à un moment futur », a-t-il expliqué.

« Nous restons fortement engagés pour maintenir la paix et des relations mutuelles bénéfiques avec tous les Etats et particulièrement avec nos voisins », a-t-il ajouté exhortant la République du Soudan à rechercher une résolution pacifique aux conflits.

La région d'Abyei, qui se situe à la limite entre le Soudan et le Soudan du Sud, a connu des affrontements pendant plusieurs mois cette année. L'Accord de paix global qui a mis fin en 2005 à la guerre civile entre le Nord et le Sud du Soudan prévoyait l'organisation d'un référendum d'autodétermination à Abyei en janvier 2011, en même temps que celui sur l'autodétermination du Soudan du Sud. Faute d'accord sur la composition d'une commission électorale, le scrutin avait été reporté. Afin de pacifier la zone, le Conseil de sécurité a décidé de créer la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA).

« En conclusion, la nouvelle République du Soudan du Sud souhaite devenir un membre actif de la famille globale des nations, et contribuer à la paix mondiale et à la prospérité pour le bénéfice du genre humain », a conclu Salva Kiir Mayardit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan : Ban Ki-moon salue l'accord entre les parties au conflit à Abyei

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a félicité samedi le gouvernement du Soudan et le gouvernement du Soudan du Sud qui ont lancé, le 8 septembre dernier, un Comité de supervision mixte afin de fixer les modalités de retrait des forces armées dans la région.