Syrie : l'ONU inquiète du sort de la population face à une répression brutale

23 septembre 2011

Le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a fait part vendredi de son inquiétude sur la répression de plus en plus brutale contre les manifestants en Syrie.

Plusieurs défenseurs des droits de l'homme connus à l'intérieur comme à l'extérieur du pays auraient été ciblés, selon les informations du HCDH qui s'est déclaré préoccupé par les informations qui font état d'attaques ciblées contre les familles et les sympathisants des manifestants par les forces de sécurité.

« Dans un cas particulièrement choquant, le corps mutilé de Zeinab Al-Hosni, une jeune femme de 18 ans de la ville de Homs qui avait été torturée avant de mourir en détention, a été découvert par sa famille le 13 septembre. Selon nos sources non confirmées, elle aurait été séquestrée par des membres des forces de sécurité le 27 juillet, apparemment pour faire pression sur son frère militant, pour que celui-ci se rende aux autorités », a déclaré une porte-parole du HCDH, Ravina Shamdasani.

Le HCDH a de nouveau exhorté les autorités syriennes à mettre un terme à leur répression brutale contre des manifestants pacifiques, et aux actions punitives contre les activistes et leurs familles. Le HCDH a demandé à la Syrie d'autoriser une enquête complète et impartiale de la situation dans le pays.

Comme indiqué lundi par la Haut Commissaire adjointe aux droits de l'homme, Kyng-wha Kang, il est essentiel que le Conseil de sécurité réfère la situation en Syrie à la Cour pénale internationale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : les violations des droits de l'homme continuent, selon l'ONU

La Haut commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l'homme, Kyng-wha Kang, a estimé lundi que les récentes manifestations en Syrie sont révélatrices de la terrible situation des droits de l'homme dans le pays et démontrent l'urgence d'une réponse de la part de la communauté internationale.