Le Gabon affirme être engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique

22 septembre 2011

Dans un discours devant l'Assemblée générale des Nations Unies à New York, le Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, a insisté jeudi sur l'engagement de son pays envers un développement durable et la lutte contre le réchauffement climatique.

Dans un discours devant l'Assemblée générale des Nations Unies à New York, le Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, a insisté jeudi sur l'engagement de son pays envers un développement durable et la lutte contre le réchauffement climatique.

« Le Gabon est résolument engagé, y compris dans le cadre des Nations Unies, sur la question de la protection de l'environnement et la lutte contre le réchauffement climatique », a dit M. Bongo devant les autres Etats membres des Nations Unies.

« Depuis mon accession à la magistrature suprême, le Gabon a pris d'importantes mesures visant à réduire ses émissions de dioxyde de carbone, et à relever le taux de séquestration de CO2 de notre forêt végétale », a-t-il ajouté.

« Mon gouvernement s'est engagé dans la préservation moderne de nos forêts tropicales et de notre biodiversité au sein de nos 13 parcs nationaux qui couvrent 11% du territoire gabonais. Le Gabon a ainsi lancé une vaste campagne contre le pillage des ressources naturelles et le braconnage des espèces protégées. Nous nous efforçons de valoriser la filière bois tout en conservant les richesses écologiques de notre immense forêt tropicale », a-t-il encore dit.

Le Président du Gabon a indiqué que dans le domaine agricole, son pays entendait « développer l'agro-industrie, apporter des soutiens à l'agriculture vivrière et à la pêche durable, l'une et l'autre si précieuses pour notre sécurité alimentaire. »

« Enfin, nous concrétisons aussi chaque jour notre engagement fondamental en faveur du développement durable dans le cadre du 'Gabon vert' », a-t-il ajouté

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Espèces menacées : création d'un fonds pour l'éléphant africain

Des mesures importantes ont été décidées pour assurer la survie des éléphants, des rhinocéros, des serpents et autres espèces menacées lors de la 61ème session du Comité permanent de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) qui s'est conclue vendredi à Genève.