Kazakhstan : un expert de l'ONU appelle à une éducation ouverte à tous

20 septembre 2011

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'éducation, Kishore Singh, a appelé mardi le gouvernement du Kazakhstan à accroître son soutien financier à la promotion d'une éducation ouverte à tous.

« Investir davantage dans ce secteur stratégique n'est pas seulement une obligation, mais une étape essentielle dans la consolidation de la démocratie, et le Kazakhstan est pleinement capable d'y arriver grâce au récent développement économique », a dit M. Singh dans un communiqué de presse.

« Personne ne devrait être laissé de côté. Si la croissance économique a changé rapidement le paysage des villes kazakhes avec des bâtiments et des industries impressionnantes, seule la consolidation d'un système éducatif ouvert à tous qui prête une attention particulière aux groupes marginalisés et à la préservation de la diversité culturelle peut vraiment transformer la vie des gens », a souligné l'expert lors d'une conférence de presse, à l'issue de sa première visite dans le pays.

« Il est crucial de surveiller les pratiques à un niveau local pour garantir qu'aucun coût ne soit imposé aux parents ayant un revenu faible. Investir dans des programmes d'assistance sociale est aussi important pour promouvoir davantage l'inclusion de ceux vivant dans la pauvreté », a encore dit M. Singh.

L'expert a attiré l'attention sur la situation des enfants ayant un handicap et qui ne sont pas nombreux à être inscrits dans les programmes éducatifs. Parmi ceux qui on accès à l'éducation, la plupart sont éduqués chez eux ou dans des pensionnats spécialisés et sont exclus de l'éducation générale.

« Quand leurs conditions physiques le permettent, l'intégration de ces enfants dans des écoles traditionnelles est cruciale non seulement pour garantir leur droit à l'éducation mais aussi pour promouvoir leur pleine intégration dans la société », a-t-il dit.

L'expert a également insisté sur le droit des migrants et des réfugiés à recevoir une éducation comme tout le monde au Kazakhstan. Le refus d'inscription dans les écoles en raison du statut de ces personnes est un sujet de préoccupation, a-t-il dit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'éducation ne doit pas subir de coupes budgétaires - expert de l'ONU

Le Rapporteur spécial sur le droit à l'éducation, Kishore Singh, a appelé mercredi les gouvernements à ne pas effectuer de coupes budgétaires dans le budget de l'éducation même en tant de crise. Il a aussi plaidé pour que les dirigeants du monde reconnaissent l'éducation comme un droit fondamental devant être protégé des difficultés économiques.