L'ONU appelle à lutter contre le terrorisme tout en respectant les droits humains

Attentat contre l'hôtel Canal à Bagdad (19 août 2003)
Attentat contre l'hôtel Canal à Bagdad (19 août 2003)

L'ONU appelle à lutter contre le terrorisme tout en respectant les droits humains

A l'occasion d'une réunion de haut niveau sur la lutte contre le terrorisme au siège de l'ONU à New York, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé lundi les Etats membres à renforcer leur coopération afin de mettre en déroute ceux qui menacent la paix, tout en respectant les droits de l'homme.

« Ensemble, examinons les voies pour approfondir notre engagement. Etablissons un plan qui reflète notre détermination pour mettre à mal le terrorisme et construire un monde plus sûr et plus juste pour tous », a déclaré le Secrétaire général à l'occasion de l'ouverture de ce Symposium sur la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme.

« La lutte efficace contre le terrorisme nécessite une combinaison d'instruments sociaux, éducatifs, économiques et politiques qui ciblent les facteurs qui font que le terrorisme puisse apparaître comme une option attractive », a-t-il ajouté, soulignant que la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies, adoptée par les Etats membres, reconnaît que les droits de l'homme sont intrinsèques à la lutte contre la terreur.

Selon Ban Ki-moon, la sécurité et les droits humains ne sont pas « incompatibles mais complémentaires ».

« L'interdiction de la torture, les tribunaux équitables et le respect des libertés constituent des valeurs chéries par la civilisation humaine qui ne doivent pas faire l'objet de compromis », a-t-il insisté.

Le Chef de l'ONU s'est ensuite félicité de la signature avec le Royaume d'Arabie saoudite d'un accord prévoyant l'ouverture dans ce pays d'un Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme.

Enfin, Ban Ki-moon a de nouveau déploré le récent attentat perpétré contre le bureau de l'ONU à Abuja, la capitale du Nigéria.

« Ce que je vois ici aujourd'hui, c'est la reconnaissance que nous sommes tous ensemble dans ce combat. Ce que je vois ici aujourd'hui, c'est le début d'une nouvelle ère de coopération contre le terrorisme », a-t-il conclu.

Le Président de l'Assemblée générale, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a pour sa part exprimé son souhait de voir « les discussions contribuer à faire progresser la Convention générale sur le terrorisme international ».

« Notre monde est frappé par la menace terroriste. Les actes de terrorisme sapent les principes et idéaux pour lesquels notre Organisation a été fondée, et nos efforts nationaux vers la sécurité et la prospérité », a-t-il ajouté.

Il a également insisté sur la nécessité de mettre en œuvre la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies.