PNUD : la flambée de crimes violents en Amérique latine menace le développement

La chef du PNUD, Helen Clark, parle avec un bénéficiaire d'un programme de l'agence sur les villes durables dans le Chiapas, au Mexique.
La chef du PNUD, Helen Clark, parle avec un bénéficiaire d'un programme de l'agence sur les villes durables dans le Chiapas, au Mexique.

PNUD : la flambée de crimes violents en Amérique latine menace le développement

Des niveaux élevés de criminalité et d'insécurité continuent d'être un défi pour le développement économique et social en Amérique latine et dans les Caraïbes, malgré des améliorations constantes en matière de gouvernance depuis deux décennies, selon le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

« Au cours des deux dernières décennies, l'Amérique latine a avancé vers une gouvernance démocratique en renforçant le processus électoral et la transition vers une gouvernance civile et transparente. Ces avancées ont suivi un passé récent fait de violence et de répression par des régimes politiques autoritaires sans beaucoup de droits civiques, » a déclaré l'Administratrice du PNUD, Helen Clark, lors d'une visite au Mexique pour marquer le 50ème anniversaire de la présence du PNUD dans le pays.

Mme Clark a averti que l'insécurité chronique et les inégalités endémiques menaçaient les progrès en matière de gouvernance péniblement obtenus et même le développement de toute la région. Avec une moyenne de 25 meurtres pour 100.000 habitants, l'Amérique latine est parmi les régions les plus violentes du monde. L'année dernière, plus de 18.000 personnes ont été tuées dans la seule région de l'Amérique centrale, et cette même région a dépensé plus de quatre milliards de dollars dans les domaines de la justice et de la sécurité selon le PNUD, soit une augmentation de 60% sur quatre ans.

« Les organisations criminelles transnationales représentent une grande menace pour les institutions de sécurité des Etats. Les sociétés et les Etats sont parfois tentés d'employer des moyens illégaux pour combattre le crime », a-t-elle souligné. Selon elle, « il faut davantage de coordination au-delà des frontières sur les questions de sécurité, de renseignements et de police pour combattre ses organisations criminelles. »

« Nous avons aidé les gouvernements à développer et mettre en œuvre des plans nationaux et régionaux, à promouvoir les réformes législatives et des approches sécuritaires innovantes et à réformer les institutions judiciaires et de police, » a expliqué Mme Clark.

Mardi, le Mexique et le PNUD ont signé un accord de partenariat stratégique pour encourager le pays à partager son expérience en matière de développement social et économique avec d'autres pays. Le PNUD a signé des partenariats similaires avec le Brésil, la Chine et la Turquie.