L'UNESCO condamne le meurtre d'un journaliste iraquien

12 septembre 2011

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) Irina Bokova, a condamné lundi le meurtre de l'un des journalistes de radio iraquiens les plus connus, Hadi Al-Mahdi, et demandé qu'une enquête soit menée sur ce crime.

« Je condamne le meurtre de Hadi Al-Mahdi », a déclaré la Directrice générale. « Hadi Al-Mahdi, comme tous les autres journalistes et chroniqueurs courageux, est l'âme même du débat démocratique. Ils mettent en pratique le droit fondamental à la liberté d'expression pour le bénéfice de tous. Ceux qui tuent les journalistes doivent être traduits en justice afin d'éviter que la peur ne paralyse les médias et les simples citoyens qui comptent sur les journalistes professionnels pour leur fournir des informations et des analyses afin d'éclairer leurs choix politiques ».

Hadi Al-Mahdi, 44 ans, animait l'une des émissions les plus populaires à Bagdad sur Radio Demozy. Diffusée trois fois par semaine, le programme d'Al-Mahdi abordait de manière très critique de nombreux sujets, notamment la corruption.

Le journaliste a été tué de plusieurs balles. Il a été retrouvé mort à son domicile dans le centre-ville de Bagdad le 8 septembre. D'après Reporters sans frontières, Al-Mahdi avait reçu des menaces mais avait refusé de se laisser intimider.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNESCO condamne le meurtre de journalistes au Mexique, en Iraq et en RDC

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a condamné vendredi le meurtre de journalistes au Mexique, en Iraq et en République démocratique du Congo (RDC).