Climat : l'ONU prépare la création d'un fonds vert

9 septembre 2011

La troisième réunion du Comité de transition de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) débutera à Genève dimanche, et doit permettre d'examiner les modalités de création d'un fonds vert.

La troisième réunion du Comité de transition de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) débutera à Genève dimanche, et doit permettre d'examiner les modalités de création d'un fonds vert.

En décembre dernier à Cancun au Mexique, les gouvernements se sont mis d'accord pour que la création du fonds lors de la Conférence des Nations Unies pour le changement climatique qui aura lieue en décembre à Durban en Afrique du Sud. Les gouvernements participants ont décidés que le fonds servira à financer les projets visant à réduire les émissions de gaz dans les pays en voie de développement et de s'adapter aux effets inévitables des changements climatiques.

À la réunion de Genève, le Comité de transition examinera des aspects concrets pour la conception du fonds. La réunion sera précédée d'un atelier de travail sur le rôle du fonds vert afin d'amorcer les changements et engager la société civile et le secteur privé. Des représentants de banques, d'institutions financières et d'organisations industrielles de pays développés et de pays en voie de développement participeront à l'atelier.

« Une réelle transformation est nécessaire pour que le monde soit capable de s'adapter à un avenir résilient au climat avec des faibles émissions de carbone. Cela n'est pas possible sans une formule efficace pour que les investissements publics engendrent des investissements privés beaucoup plus importantes. Le Comité de transition cherche à concevoir le fonds de manière à engager le secteur privé pour que celui-ci puisse entraîner cette transformation essentielle dans les pays en voie de développement », a déclaré la Secrétaire exécutive du CCNUCC, Christiana Figueres.

À Cancun les pays industrialisés ont accepté de mobiliser 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 pour répondre aux besoins des pays en voie de développement à travers plusieurs sources de financement publics et privés. Les gouvernements ont décidés qu'une grande partie des financements multilatéraux devront passer par le fonds climatique vert.

Les gouvernements qui ont participé à la réunion de Cancun ont également salué l'engagement collectif des pays développés à apporter des nouvelles ressources financières à court terme d'environs 30 milliards de dollars pour la période 2010-2012 pour des projets d'adaptation et d'atténuation.

Lors de la conférence de Cancun, deux nouvelles institutions ont été créées pour accélérer l'action internationale sur les changements climatiques. Il s'agit d'un mécanisme technologique pour relancer la distribution et l'usage de technologies propres, notamment dans les pays en voie de développement, et un cadre d'adaptation pour amplifier la coopération internationale afin de soutenir les efforts des pays en voie de développement pour se protéger des effets du changement climatique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Climat : le Comité exécutif technologique achève sa réunion à Bonn sur des progrès

Le Comité exécutif technologique, créé sous l'égide des Nations Unies, a achevé samedi sa première réunion à Bonn, en Allemagne, au cours de laquelle les participants ont discuté des moyens de faciliter le développement, la commercialisation et l'utilisation de technologies permettant d'atténuer et de s'adapter au changement climatique.