Ban Ki-moon souhaite une amélioration des relations entre Israël et la Turquie

3 septembre 2011

Alors qu'il se trouvait en visite samedi en Australie, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a souhaité une amélioration des relations bilatérales entre Israël et la Turquie, qui se sont détériorées depuis l'incident meurtrier de la flottille pour Gaza l'an dernier.

"Je souhaite sincèrement qu'Israël et la Turquie améliorent leurs relations. Depuis l'incident de la flottille le 31 mai de l'an dernier, j'ai vraiment essayé de les aider à améliorer leurs relations", a dit Ban Ki-moon en réponse à la question d'un journaliste lors d'une conférence de presse conjointe avec la Première ministre australienne, Julia Gillard, à Canberra, en Australie.

"Une relation améliorée entre eux est très importante pour faire face à ce qui se passe au Moyen-Orient, en particulier le processus de paix au Moyen-Orient", a-t-il ajouté.

Selon la presse, la Turquie a annoncé vendredi l'expulsion de l'ambassadeur d'Israël et la suspension des accords militaires entre les deux pays, reprochant à Israël de ne pas avoir présenté d'excuses pour l'abordage de la flottille pour Gaza.

Le comité d'enquête sur la flottille, qui a été établi en août 2010 par le Secrétaire général de l'ONU, a rendu public vendredi son rapport sur l'incident qui a fait neuf morts. Ce rapport conclut notamment que la force utilisée par Israël pour intercepter les navires avait été excessive et que le blocus maritime de Gaza était conforme au droit international.

Samedi, le Secrétaire général de l'ONU a souhaité que la Turquie et Israël "fassent tout ce qu'ils peuvent pour mettre en oeuvre les recommandations et les conclusions du rapport du comité".

S'agissant de l'Australie, Ban Ki-moon a rappelé que ce pays était l'un des plus grands soutiens des Nations Unies.

Il a remercié la Première ministre d'avoir annoncé l'envoi de soldats et de policiers pour la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud. Il a rappelé le rôle crucial de l'Australie dans les opérations de l'ONU au Timor-Leste et sa participation aux efforts de maintien de la paix en Afghanistan et à Chypre. Il a enfin remercié l'Australie pour sa contribution généreuse de 10 millions de dollars pour financer la riposte à la crise humanitaire dans la Corne de l'Afrique.

Avant sa rencontre avec Mme Gillard, le Secrétaire général a également rencontré le Ministre des affaires étrangères, Kevin Rudd, à son domicile à Canberra.

Ils ont discuté de la famine et de la crise humanitaire dans la Corne de l'Afrique ainsi que des derniers développements en Libye et en Syrie. Ils ont également discuté des travaux du Comité du Secrétaire général sur la croissance durable, dont M. Rudd est membre, et des prochaines réunions de haut niveau sur la sûreté et la sécurité nucléaire et la santé maternelle et infantile à l'occasion de la session de l'Assemblée générale de l'ONU à New York.

Après sa visite en Australie, le Secrétaire général de l'ONU devait se rendre dans les îles Salomon et à Kiribati avant de participer à la réunion des dirigeants du Forum des îles du Pacifique en Nouvelle-Zélande.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Flottille pour Gaza : le comité d'enquête juge que la force utilisée a été excessive

Le comité de personnalités chargé d'enquêter sur l'incident meurtrier de la flottille pour Gaza de mai 2010 conclut dans son rapport que la force utilisée par Israël pour intercepter les navires avait été excessive.