Kordofan méridional : l'ONU demande la levée des restrictions d'accès pour l'aide

30 août 2011

La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a exprimé mardi son inquiétude sur la détérioration de la situation dans la région du Kordofan méridional, au Soudan, le gouvernement soudanais ayant refusé d'autoriser les agences des Nations Unies à accéder aux populations dans le besoin et à réapprovisionner les stocks d'aide.

« Les stocks d'aide essentielle ont diminué dans de nombreuses parties du Kordofan méridional, laissant la population dans une situation dangereuse pour leur vie et sans aucune perspective de secours. Je suis troublée d'entendre que les autorités gouvernementales ont annulé la conduite d'une mission d'évaluation humanitaire dans la région », a déclaré Valerie Amos dans un communiqué.

« S'il n'y a pas d'arrêt immédiat des combats et si les organisations humanitaires n'ont pas un accès immédiat et sans entrave au Kordofan méridional, la population dans plusieurs parties de l'Etat sera confrontée à des niveaux de malnutrition et de mortalité catastrophiques », a-t-elle ajouté.

Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), plus de 200.000 personnes récemment affectées par les récents combats ont été privées d'assistance.

« Le gouvernement du Soudan et le Mouvement pour la libération du peuple du Soudan - Nord (SPLM-N) doivent lever les restrictions sur les organisations humanitaires afin qu'elles puissent fournir rapidement une assistance aux populations dans le besoin. A moins que l'aide ne soit acheminée dans des quantités suffisantes maintenant, les conséquences seront sévères », a-t-elle conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Kordofan : l'ONU réclame une enquête sur des crimes de guerre présumés

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a publié lundi un rapport préliminaire sur les violations du droit international qui auraient eu lieu en juin dans l'Etat du Kordofan méridional, au Soudan.