Libye : l'ONU horrifiée par les exactions commises par les forces loyales à Qadhafi

30 août 2011

Le Haut commissariat aux droits de l'homme (HCDH) est préoccupé par les informations faisant état d'exécutions sommaires par les forces du colonel Qadhafi avant qu'elles perdent le contrôle de la capitale Tripoli.

Le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a exprimé mardi sa profonde préoccupation concernant les informations faisant état de violations atroces des droits de l'homme en Libye, notamment des exécutions sommaires apparemment commises par les forces loyales au colonel Mouammar Qadhafi avant qu'elles perdent le contrôle de la capitale Tripoli.

« Nous nous inquiétons du sort des milliers de gens portés disparus qui ont été arrêtés ou faits prisonniers par les forces de sécurité de Qadhafi, soit avant soit au début du conflit. Suite aux découvertes effroyables qui ont été faites au cours des derniers jours, nous pensons qu'il y a de bonnes raisons de craindre pour leur sort. Nous exhortons tous les membres du régime déchu à révéler où se trouvent les prisonniers, pour éviter davantage de pertes en vies humaines, » a déclaré le porte parole du HCDH, Rupert Colville.

Le HCDH souligne qu'il est d'une importance capitale que ces crimes, et d'autres violations graves du droit international des droits de l'homme et du droit humanitaire, soient documentés et que des enquêtes soient menées pour que les auteurs rendent des comptes et pour pouvoir apporter la justice aux victimes et à leurs proches.

De son côté, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé mardi le Conseil de sécurité à agir rapidement pour venir en aide à la population libyenne maintenant que le Conseil national de transition (CNT) semble avoir le contrôle de la capitale Tripoli et des autres principales villes.

« Mon objectif est de déployer rapidement du personnel de l’ONU sur place avec un mandat robuste du Conseil de sécurité. Je souligne l’urgence absolue du moment. Le peuple libyen s’est tourné vers la communauté internationale pour demander de l’aide. J’appelle le Conseil à rester sensible à la requête des autorités de transition pour apporter des fonds. Notre mission consiste à garantir que les efforts multilatéraux, régionaux et bilatéraux sont compatibles et complémentaires des souhaits libyens, » a déclaré Ban Ki-moon lors d’un exposé devant le Conseil de sécurité.

Le Secrétaire général a rappelé que la situation en Libye était fragile, qu’il y avait un manque d’eau potable puisque 60% des trois millions habitants de Tripoli n’ont pas d’eau et d’installations sanitaires en raison du manque de carburant pour faire fonctionner le système de distribution d’eau.

Ban Ki-moon a lui aussi exprimé sa grande préoccupation concernant les informations sur les exécutions sommaires, la torture et autres violations des droits de l’homme. « Une enquête sur ces violations sera effectuée par la Commission d’enquête internationale sur la Libye et les premières conclusions sont attendues lors d’un exposé le 19 septembre au Conseil des droits de l’homme », a indiqué le Secrétaire général.

Ban Ki-moon doit se rendre à Paris, en France, pour participer jeudi à une Conférence internationale de soutien à la Libye, a indiqué mardi son porte-parole.

De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé une intensification de son intervention en Libye, notamment en matière de soutien logistique, avec le transport de nourriture, d’eau, de médicaments et de carburant à Tripoli, dans les zones côtières et dans les montagnes de Nafissa où le CNT occupe le terrain.

Le PAM a donné environ 600 tonnes de farine, de pâtes, d’huile végétale et de concentré de tomates au Croissant rouge libyen pour distribution aux populations déplacées ce qui devrait couvrir un mois. Un navire du PAM achemine 500.000 litres d’eau potable de la part de l’UNICEF et sur demande du CNT, le PAM cherche à acquérir 250.000 litres de carburant pour couvrir les services essentiels des hôpitaux, des ambulances et des véhicules chargés de distribuer les vivres, les médicaments et l’eau.

La semaine dernière, le PAM a réussi à livrer 500 tonnes de nourriture dans la zone de Gheryan, au nord-ouest de la Libye, pour couvrir les besoins de quelques 250.000 personnes ainsi que 495 tonnes pour la région de Zliten ce qui devrait suffire à nourrir 15.000 personnes pendant un mois.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : Ban Ki-moon souhaite déployer rapidement une mission de l'ONU

Au moment où la crise en Libye est entrée dans une finale et décisive, les Nations Unies comptent jouer un rôle essentiel de coordination dans l'avenir du pays, a déclaré vendredi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui souhaite déployer rapidement une mission de l'ONU sur le terrain.