Libye : la priorité est à la fourniture de l'assistance humanitaire, selon l'ONU

25 août 2011

Le Conseiller spécial de l'ONU pour la planification post-conflit en Libye, Ian Martin, estime que la priorité est la fourniture de l'assistance humanitaire et la gestion des services en matière de santé, d'eau et d'alimentation.

Le Conseiller spécial de l'ONU pour la planification post-conflit en Libye, Ian Martin, a estimé jeudi que la priorité désormais était la fourniture de l'assistance humanitaire et la gestion des services essentiels en matière de santé, d'eau et d'alimentation.

« Les agences humanitaires des Nations Unies et les organisations non gouvernementales partenaires sont en train de finaliser un plan d'action sur 30 jours pour être en mesure de répondre à ces priorités », a précisé M. Martin à l'occasion d'une réunion du Groupe de contact sur la Libye, qui avait lieu à Istanbul.

Il a également estimé qu'il fallait que la fourniture de l'assistance humanitaire soit rapide. « Grâce à notre travail préparatoire, nous sommes prêts à présenter des propositions pour le démarrage immédiat de l'implication des Nations Unies dans le pays, au-delà des efforts humanitaires, dès que le Conseil de sécurité sera prêt à examiner les recommandations du Secrétaire général », a-t-il dit.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a rappelé mercredi soir, dans un discours à l'Université de Denver, aux Etats-Unis, que les Nations Unies travaillaient de manière intensive pour garantir qu'elle contribuerait à l'assistance post-conflit. « Nous sommes prêts à fournir une assistance dans tous les domaines clés, notamment la reprise économique, les élections, les droits de l'homme, la justice transitionnelle et l'élaboration d'une nouvelle constitution », a-t-il dit.

Le Secrétaire général a invité les chefs d'organisations régionales à participer vendredi à une réunion pour discuter de la Libye. Les invités sont l'Union africaine, l'Union européenne, l'Organisation de la coopération islamique et la Ligue des Etats arabes. L'objectif de la réunion est de développer des façons pour ces organisations de continuer à travailler ensemble pendant la phase post-conflit en Libye.

De son côté, la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a appelé la population de Libye et tous ceux impliqués dans le commerce international d'œuvres d'art et d'antiquités à protéger le patrimoine culturel du pays.

« Le patrimoine d'une nation est indispensable à la capacité de ses citoyens à préserver leur identité et leur estime de soi, à bénéficier de leur diversité et de leur histoire et à construire eux-mêmes un avenir meilleur », a dit Mme Bokova.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : l'ONU prépare la phase post-conflit et appelle à la réconciliation

Alors que la situation évolue rapidement en Libye, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est entretenu par téléphone mardi avec le Président du Conseil national de transition libyen, Mustafa Abdel-Jalil.