Aux Philippines, l'ONU mobilise les dirigeants locaux contre le VIH/Sida

Aux Philippines, l'ONU mobilise les dirigeants locaux contre le VIH/Sida

media:entermedia_image:e693839f-fcd6-4a86-9951-780ba12b81f0
Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) soutient le gouvernement des Philippines pour répondre au nombre croissant de nouveaux cas de VIH dans ce pays d'Asie du Sud-est, en multipliant les activités de proximité et les interventions faisant appel aux dirigeants locaux.

À ce jour, ce partenariat a aidé plus de 200 unités des pouvoirs publics locaux, fourni des orientations en matière de VIH et de Sida à plus de 1.000 fonctionnaires locaux, et mobilisé plus de 250 militants locaux de la lutte contre le VIH/Sida dans les 17 régions des Philippines.

« Le PNUD a voulu quelque peu se démarquer, en envisageant le VIH de manière holistique, dans la perspective de gouvernance, qui constitue sa véritable niche, et en considérant les questions de leadership, en particulier au niveau local. Nous essayons également d'identifier les gouverneurs et maires qui adoptent une position publique en faveur de la lutte contre le VIH, afin de pouvoir ensuite les contacter et leur fournir une assistance directe », a expliqué Renaud Myer, le directeur pays du PNUD pour les Philippines

Selon un rapport d'ONUSIDA de 2010, les Philippines sont l'un des sept rares pays du monde à avoir signalé une augmentation de plus de 25 % des nouvelles infections depuis 2001.

« Les autorités locales sont les mieux placées pour élaborer une stratégie plus efficace, parce qu'elles connaissent leur région, savent comment les communautés peuvent aborder le problème, et sont au courant des types de vulnérabilité de leur région », ajoute Austere Panadero, le sous-secrétaire responsable des pouvoirs publics locaux au sein du ministère philippin de l'intérieur, et vice-président du Conseil national Sida des Philippines.

Le directeur exécutif du Secrétariat du Conseil national de lutte contre le Sida des Philippines, Ferchito Avelino, a constaté de grands progrès au cours des deux dernières années en ce qui concerne l'implication du niveau local dans la réponse au VIH et au Sida.