Côte d'Ivoire : la situation humanitaire et sécuritaire préoccupe toujours

18 août 2011

La situation humanitaire et sécuritaire reste inquiétante malgré les progrès dans l'acheminement de l'assistance et le déploiement récent de Casques bleus de l'Opération des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire (ONUCI) dans les zones les moins sûres, notamment à l'ouest et au nord du pays.

« La crise humanitaire demeure préoccupante, d'abord parce qu'il y a toujours des personnes en mouvement et que l'insécurité qui persiste demeure encore un problème », a déclaré le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire, Ndolamb Ngokwey, lors d'un point presse jeudi à Abidjan, capitale économique du pays.

« Une dynamique de retour des déplacés est en cours, mais la situation humanitaire demeure préoccupante », a-t-il précisé.

M. Ngokwey a précisé avoir collecté des informations auprès de 37 organisations à l'ouest du pays. Il a indiqué que 44.323 déplacés internes étaient retournés dans leurs zones d'origine dans le Moyen-Cavally et dans la zone des Montagnes.

Il a souligné que si le gouvernement et la communauté humanitaire encourageaient le retour des déplacés, « le retour doit être volontaire », le lieu du retour doit être sécurisé et « le retour doit se faire dans la dignité ».

« La personne qui rentre doit avoir un toit, doit avoir accès à des services sociaux de base au minimum », a-t-il ajouté.

L'ONUCI estime qu'il y a 30.079 personnes déplacées dans 48 sites sur toute l'étendue de la Côte d'Ivoire, alors qu'au Libéria, 171.362 refugiés ivoiriens ont été dénombrés.

Par ailleurs, le Coordonnateur humanitaire a souligné que l'insécurité alimentaire augmente avec plus de 30% de ménages, soit 314.300 personnes, considérés comme étant en situation à risque. Une situation qui s'explique par le fait que les Ivoiriens n'ont pas pu « cultiver, ni planter » à cause de la crise postélectorale.

Auparavant, le porte-parole de l'ONUCI, Hamadoun Touré, a annoncé jeudi la visite à Ouagadougou, capitale du Burkina-Faso, du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire, YJ Choi, pour y rencontrer le Président burkinabé, Blaise Compaoré, Facilitateur du dialogue inter-ivoirien.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un Néerlandais nommé Représentant spécial pour la Côte d'Ivoire

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a annoncé son intention de nommer Albert Gerard Koenders, des Pays-Bas, en tant que Représentant spécial pour la Côte d'Ivoire et Chef de l'Opération des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire (ONUCI).